medias

Les cigognes sont immortelles : contre la guerre, rêver

Clémence Holstein - 28.08.2018

Livre - Mabanckou cigognes immortelles - Alain Mabanckou Seuil - Rentree litteraire Seuil


ROMAN FRANCOPHONE - Quelques jours, une petite famille, sans histoires, un petit pays d'Afrique récemment apaisé. La violence politique éclate pourtant jusque dans l'intimité des vies simples et même dans l'esprit poète et rêveur du jeune Michel. Devra-t-il cesser de rêver ou serait-ce son arme fatale ?

 


Trois jours durant lesquels nous suivons Michel, treize ans, dans sa vie de tous les jours. Mais ces jours-ci ne sont pas des jours comme les autres : le camarade président Marien Ngouabi Chef de l'Etat du Congo s'est fait assassiner. Comment Michel, Papa Roger et Maman Pauline traversent ces graves événements politiques de Mars 1977 constitue le récit Les cigognes sont immortelles. C'est la vie intime, celle de l'individu et de sa famille qui s'entremêlent absolument à la vie politique, deux échelles qui s'entrechoquent aussi éloignées qu'elles paraissent l'une de l'autre.
 

Bien sûr, c'est l'occasion pour Alain Mabanckou de mettre en lumière une partie des rouages du pouvoir, ceux de son pays natal. Ce ne sont que trois jours que nous vivons là et pourtant ce tout petit laps de temps nous offre de nombreuses clefs pour comprendre. Ce sont sans doute des clefs que nous n'aurions même pas cherchées, sauf à être spécialiste en politique africaine, ou encore plus précisément congolaise. Se découvre véritablement une Histoire inconnue pour la plupart d'entre les lecteurs, probablement, et notre France paraît bien lointaine.

L'auteur sait nous plonger dans ces quelques jours fous, tout en sourdine. Et en même temps, à qui cela ne rappelle-t-il pas l'exercice du pouvoir où qu'il soit et quelle qu'en soit l'époque ?
 

Certains passages peuvent perdre le lecteur qui doit se montrer tenace car les noms s'accumulent et les informations se multiplient. Mais peut-être est-ce bien là le but recherché par Alain Mabanckou que de, comme Michel, nous noyer par moments dans l'incompréhension des mécanismes politiques.
 

On y entend en tout cas l'endoctrinement de l'enfant dès son plus jeune âge, à l'école et en famille, pris par l'affect et la pensée commune imposée. On y entend la pluralité complexe des ethnies qui se partagent un pays découpé par les colonisateurs. On y entend la polygamie usuelle. On y entend le pouvoir des Blancs. Pas de drame, pas de mise en scène catastrophe alors que pourtant... Mais le constat est là.

 

Mabanckou : “Ces Africains sont assujettis
à travers la langue française”

 

Le style faussement naïf du narrateur, Michel étant un héros rêveur et peu concerné par la vie adulte, glisse avec douceur. Sous ses airs pacifiques et drolatiques, le récit de Michel est profondément ironique, sans qu'il en soir conscient lui-même. Et ces deux voix qui se choquent dans la tête du lecteur interpellent. La violence et la critique souvent acerbe sont omniprésentes. Et l'on ne s'en rend presque compte qu'à la toute fin de ce roman.
 

Michel, comme nous le disions, est un rêveur patenté et son imaginaire imprègne le roman de bout en bout. L'imaginaire n'est pas un invité qui prend place de temps à autre, ou qui même évincerait le réel. Imaginaire et réel ont leur place respective dans le même espace. Par moments, cet imaginaire pleins de couleurs et de métaphores efface le langage qui n'est plus qu'un instrument. Et surgissent des tableaux saugrenus, faussement naïfs encore une fois, pleins d'animaux, de fruits et d'objets presque vivants.
 

Ce monde fait penser à des œuvres du Douanier-Rousseau : à regarder de beaucoup plus près que ceux qui crient fort leur révolte et leur art.

 

[Extraits] Les cigognes sont immortelles de Alain Mabanckou
 

Les cigognes sont immortelles est-il un témoignage romancé de l'écrivain ? Sans doute voilà des pages où des convictions s'affirment. Pas seulement : la poésie du quotidien, l'efficacité de cette écriture primesautière et ironique, humble et lourde de sens.
 

Et l'on imagine sans mal l'auteur caché au fond de la salle, petit sourire en coin, des yeux d'enfant rieur, plus subtil que la guerre et les cris.

 

 

Alain Mabanckou - Les cigognes sont immortelles – Editions du Seuil – 9782021304510 – 19,50€

 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre :
Total pages : 304
Traducteur :
ISBN : 9782021304510

Les cigognes sont immortelles

de Alain Mabanckou(Auteur)

A Pointe-Noire, dans le quartier Voungou, la vie suit son cours. Autour de la parcelle familiale où il habite avec Maman Pauline et Papa Roger, le jeune collégien Michel a une réputation de rêveur. Mais les tracas du quotidien (argent égaré, retards et distractions, humeur variable des parents, mesquineries des voisins) vont bientôt être emportés par le vent de l'Histoire. En ce mois de mars 1977 qui devrait marquer l'arrivée de la petite saison des pluies, le camarade président Marien Ngouabi est brutalement assassiné

J'achète ce livre grand format à 19.50 €

J'achète ce livre numérique à 19.50...78015777.................09........1......