Les contes de Beedle le Barde, J.K. Rowling

Clément Solym - 23.12.2008

Livre - contes - Beedle - barde


Enfin ! Près de 20 jours après sa sortie mondiale, une réédition enc cours chez Gallimard jeunesse, les Contes les plus attendus de l'année 2008 se dévoilent finalement. Cinq récits, brefs et féeriques, porteurs d'un enseignement, et commentés par le magicien Dumbledore, directeur de l'école Pouldlard, qui les place tout à la fois dans une perspective sociale et historique, les Ocntes de Beedle le barde ont déjà été comparés à ceux des frères Grimm. Des comparaisons hâtives ? Nous allons le voir.

Tout d'abord, il faut savoir que ces contes sont de fait l'équivalent pour les sorciers de nos contes de fées traditionnels pour Moldus. Comprenez, ceux qui n'ont pas de pouvoirs magiques. Traduits ensuite par l'amie d'Harry Potter, Hermione, ces textes sont très concis et relatent des situations et des aventures où un sorcier, ou des sorcières vont avoir à résoudre un problème et ne croyez surtout pas que la magie rend cela plus aisé. Bien au contraire.

Citons le premier, Le sorcier et la marmite sauteuse, où après la mort de son père, qui guérissait les Moldus de leurs maux, son fils refuse de collaborer de nouveau avec les humains et se le fait reprocher clairement par une marmite. Cette dernière aspire toutes les maladies que le sorcier a refusé de soigner, et lui mène une vie terrible. Mais aucun sort ne peut lui épargner le vacarme de la marmite : que faire ?

Évoquons aussi l'un de mes préférés : Le sorcier au coeur velu, qui décide un beau jour que tomber amoureux vous rend idiot et incapable et qui préfère s'arracher le coeur plutôt que de céder un jour à cette bêtise. Mais vient le jour où la solitude le pèse trop et qu'il doit, pour des raisons sociales, prendre femme. Que faire alors d'un coeur si longtemps séparé de son enveloppe charnelle ? Ne sera-t-il pas trop 'avide' de sentiments ?

Bruno Bettelheim n'est pas toujours cité comme référence pour son analyse des contes de fées, mais sa définition, expliquant que ces derniers ont pour but de poser aux enfants des problèmes qui, sous une forme simple, leur permettent l'identification et la résolution de leurs angoisses. Cette approche est ainsi typiquement celle de Beedle le barde. S'adressant à des sorciers, il met en perspective leur mode de vie et leurs problématiques. Mais pourquoi revenir sur Bettelheim ? Parce qu'il démontre combien l'univers de Rowling est cohérent et solide.

En rédigeant ce livre, elle offre non une suite à l'univers d'Harry Potter, et ceux qui s'attendent à cela seront vivement déçus, mais une extension, une prolongation de son monde, de cet imaginaire qui a tant séduit. Et si ce ne sont que des contes, ce sont au moins des contes pertinents régis par les règles de ce monde propre à J.K. Maintenant, on se demande si réellement la mention d'Hermione ou de Dumbledore ne sert pas plus une optique marchande, mais soit...

Les commentaires du sorcier qui illustrent chaque conte seront probablement plus intéressants pour l'amateur de Potter, en ce que justement, il développe une approche très sociale, et multiplie les références directes, tout en étayant les contes par des perspectives historiques, expliquant combien la vie entre Moldus et Sorciers n'est pas toujours évidente. Et même les Sorciers eux-mêmes semblent confrontés à des tensions, fort semblables aux nôtres...

Alors, qu'en penser ? Qu'en tant que contes de fées, ils sont à la fois modernes et originaux, et illustrent ce qu'on peut attendre d'eux. Sont-ils exceptionnels dans ce genre ? Vraisemblablement pas, mais participent à leur renouvellement. Et puis, ils sont signés de Rowling, ont bénéficié d'un tapage médiatique conséquent, et s'inscrivent dans une politique de charité, puisque l'auteure reverse ses bénéfices au Children's High Level Group. Tout cela se lit particulièrement vite, et facilement. Mais attention, pas de Potter ici. Uniquement des contes.

Notons pour conclure, le soin qui a été apporté à la confection de l'objet, dans son coffret ainsi qu'à la réalisation du livre lui-même, avec une couverture en relief et la reproduction des dessins de Rowling à l'intérieur. Un beau livre à offrir, et surtout un cadeau double.


Retrouvez Les contes de Beedle le barde, sur Place des libraires