medias

Les dits de Till. Mémorable Geste d'Eulenspiegel ou Miroir d'un Gueux

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 09.12.2013

De la conquête des Amériques nous croyions tout savoir. Mais erreur n'est pas compte et d'opiniâtres chercheurs s'attèlent heureusement à fouiner les monceaux d'archives empoussiérées ; les découvertes qu'ils font parfois repoussent borne à borne les frontières de nos connaissances d'événements cruciaux, et celle-ci n'est pas de petit pied.

 

La flottille qui prit le large pour le premier voyage de Christophe Colomb comptait non pas trois mais quatre vaisseaux ! Un anthropologue, Worr Berstein qui pour l'occasion s'est coiffé de la toque d'historien, vient de révéler l'existence d'un navire oublié dans le sillage de la Santa María, la Pinta et la Niña.

 

Certes cette découverte ne provoquera pas une révolution copernicienne, mais de certitude elle ébranlera le Landerneau des historiens. Le document, quelque mille feuillets dénichés sous les combles des Archives générales des Indes à Séville, est d'autant plus remarquable qu'il est de la plume d'un personnage que l'on croyait jusqu'ici imaginaire.

 

Car, outre la révélation de La Corte del rey Petó, (l'ignoré quatrième navire) d'une pierre Worr Berstein fait deux coups en rayant de la liste des littéraires incertitudes l'existence charnelle de Till Eulenspiegel, l'auteur de l'extraordinaire autobiographie !

 

 

Celui dont il était acquis qu'il n'était qu'une légende, et injustement relégué au rang de vulgaire bouffon, celui dont le plus haut fait cependant est ce legs splendide, jubilatoire, francisé en lettres d'or : l'adjectif espiègle ! celui-là a donc bel et bien existé et nous a laissé, du moins pour cette tranche de sa vie, le précis de ses faits et gestes. Succession de récits récréatifs, voire poétiques, tableaux sincères et émouvants, l'œil humaniste d'Eulenspiegel nous dévoile la conquête concrètement des Indes que trop souvent les livres d'histoire relatent froidement.

 

Il avait été étudiant, nous conte-il, avant d'être condamné pour bagatelle aux galères jusqu'à Séville où il s'embarqua mal gré bon gré sur La Corte del rey Petó, le quatrième rafiot affrété par l'évêque de la place afin d'offrir une seconde chance à de jeunes proscrits, pour le plupart membres de la voyouterie sévillane.

 

De là, il participa à la conquête des Nouvelles Indes en compagnie de Christophe Colomb, entre autres déveines ponctuées de famines fut captif des cannibales, plus tard quêteur illusionné de l'El Dorado, et in extremis sut se dérober d'une inconvenante lutte corps à corps exigée d'une redoutable Amazone.

 

Ce récit de première main corrobore ce que nous connaissons de l'exploration des Amériques, à la fois que Till Eulenspiegel s'affiche tel que nous nous le figurions : fripon, griveleur, pleutre et menteur ; mais il se montre également magnifique conteur qui redonne gaieté aux fables devenues mornes, ravigote des paraboles démodées et désosse de vénérables mythes ; sans vergogne il détourne les évènements, comme les gestes des personnages de légende ou de chair qu'il croise (Bartolomé de Las Casas, Ahasvérus, Caragueuze, François Villon, parmi d'autres), et nous dévoile quelques traits éminents dissimulés des historiographes.

 

Témoignage ébouriffant de l'ère nouvelle qui s'ébauche alors, entre ris et sourires, il nous découvre ces heures sombres où les conquistadores ajustent, cadrent et équarrissent mieux que Procuste, où le verbe et l'œuvre sont tête-bêche, l'occasion perdue avec la raison, où l'apparence vaut quintessentielle différence. Temps heureusement révolus où les frères humains s'avisaient suspicieux....

 

 

Mais comment La Corte del rey Petó, (vaisseau dont l'existence ne devait pas être tout à fait inconnue des lettrés de l'époque puisque Rabelais en fit une expression proverbiale : la cour du roi Pétaud), a-t-elle pu être oublié de la grande histoire ? La réponse s'égrène un fil du texte, ratifiant ce que du reste nous savions : la Couronne espagnole souhaitait les nouvelles colonies exemptes de scories sociales et pures de catholicité ; vaille que vaille cette sélection se pratiqua par la suite, avant d'être définitivement abandonné devant l'indocilité de la nature huma

ine.

 

Mais pour ce premier voyage l'Église imposa le sauvetage éventuel de quelques âmes de vauriens, parmi lesquels Till Eulenspiegel, en les envoyant à vauvert ; l'amiral Christophe Colomb accepta le surcroît de sa flotte, « au prix de la discrétion historique » consignèrent les parties. La Corte del rey Petó jamais ne figurera dans les livres d'histoire.

 

 

 

 

« Je me suis borné, se confie Worr Berstein, à traduire dans un français plaisant l'autographe d'Eulenspiegel qui est écrit dans un mélange de langue d'oïl, de brabançon et d'espagnol. Mais mon travail s'arrête là car ce texte, ce trésor devrai-je dire, est celui d'un observateur pertinent et érudit. Reste qu'il confirme ce que nous savions de lui, surtout en ce qui concerne son caractère picaresque. Mais il n'était pas, loin s'en faut, seulement le turlupin que nous a légué sa légende. Comment ce manuscrit s'est-il retrouvé dans les Archives des Indes ? Pourquoi Till Eulenspiegel ne publia-t-il pas son extraordinaire aventure ? Cela reste un mystère et sans doute jamais nous n'aurons de réponse. Mais qu'importe, puisque nous avons son fabuleux témoignage.»

 

L'Histoire corrigée est à lire dans Les dits de Till. Mémorable Geste d'Eulenspiegel ou Miroir d'un Gueux, de Worr Berstein, aux éditions Robert-Weis.

 

Dans la pléthore des publications les livres littéraires sont trop rares pour ne pas en souligner les exceptions ; celle-ci, par-delà ses révélations historiques, en est une, et de taille.

 

Merci à Berthoud Delamotte.

Bob Silvers, cofondateur de la revue The New York Review of Books, est mort

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 22.03.2017

Bob Silvers avait cofondé la revue The New York Review of Books en 1963, avec d'autres journalistes, hommes et femmes de lettres, Barbara Epstein, A. Whitney Ellsworth, Elizabeth Hardwick, Robert Lowell et Jason Epstein. Robert B. Silvers est mort le 20 mars 2017, à l'âge de 87 ans.   Après avoir servi pendant la Guerre de Corée, Bob Silvers, comme nombre d'intellectuels américains à l'époque, se retrouve en France, où il étudie à la Sorbonne et rencontre George Plimpton, un des cofondateurs de The Paris Review. C'est en réponse au déclin du journalisme...

À Nevers, musique et littérature président la 4e édition du festival Tandem

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 14.03.2017

Du 14 au 19 mars 2017, la 4e édition du festival littéraire Tandem fera résonner les mots et les notes à Nevers, avec un programme riche fait de concerts, performances, lectures musicales, siestes acoustiques... Le conseiller artistique Arnaud Cathrine a, cette année encore, invité de nombreux artistes à le rejoindre.     Pendant cinq jours, la Médiathèque Jean-Jaurès, la Maison de la Culture de Nevers Agglomération, le Café Charbon, l'ACNE (Association des Cinéphages de Nevers) ou encore le Centre d'Art Contemporain de Pougues-les-Eaux ouvrent leurs portes à...

L’humoriste Philippe Chevallier sort un premier livre

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

Connu de tous pour le duo qu’il forme avec Régis Laspalès, l’humoriste Philippe Chevalier tente une percée dans l’univers livresque en publiant Les Français et moi, chroniques drolatiques le 5 avril prochain (Flammarion, 20,90 €).     Philippe Chevalier explique que le fait même de se moquer des autres, dans le cadre d’une carrière d’humoriste, implique un important travail sur soi car il faut aussi se moquer de soi-même, sans quoi, la position n’est pas tenable.   Voilà comment comprendre le titre du livre : s’il se moque des Français,...

150 illustrations de l’artiste suédois Mats Gustafson pour Dior

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

A l’occasion du 70ème anniversaire de la maison Dior et du fameux défilé New Look de février 1947, les éditions Rizzoli New-York viennent de publier un ouvrage réunissant 150 illustrations de l’artiste suédois Mats Gustafson (208 pages, 85 €).     Ce beau livre permet de découvrir des aquarelles venues illustrer les collections de 2012 à 2017. Mais se dévoilent aussi des réinterprétations de quelques modèles prestigieux de Christian Dior : ainsi de l’ensemble Bar créé en 1947, ou encore de la robe Miss Dior apparue en 1949.   Les collections de...

Le Prix Brindacier récompense Le Grand Spectacle de Claire Franek

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 08.03.2017

Fondé en 2013, le Prix Brindacier vient chaque année distinguer un livre pour enfants qui s’inscrit dans la lutte contre les stéréotypes de genre. Pour l’édition 2017 de cette récompense, c’est l’album Le Grand Spectacle (Rouergue, 12,50 €) de Claire Franek qui a finalement été choisi parmi les huit ouvrages encore en lice, rapporte France 3.     Disparue en mars 2016, l’auteure avait défrayé la chronique pour son album Tous à poil, écrit en 2011 avec son compagnon Marc Daniau. Cette publication lui avait attiré de nombreuses animosités en 2014,...

François Busnel reçoit Hubert Reeves et Asli Erdogan dans La Grande Librairie

  • Partager sur Twitter

Antoine Oury - 07.03.2017

Ce jeudi 9 mars, François Busnel reçoit deux invités de choix dans sa Grande Librairie : l'astrophysicien et poète Hubert Reeves et la journaliste et romancière Asli Erdogan, menacée de prison à perpétuité en Turquie par le régime du président Erdogan. Interdite de sortie du territoire, elle interviendra depuis Istanbul.       L'astrophysicien et poète, Hubert Reeves, nous invite à ouvrir les yeux sur la beauté du monde dans son nouveau livre, J'ai vu une fleur sauvage (Seuil). Face à lui, le romancier Philippe Claudel qui joue le contre-pied et explore...

Caen : l’édition tient salon jusqu’au dimanche 5 mars 2017

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

Ce vendredi 3 mars 2017 débute à Caen la sixième édition d’Impressions Multiples, le salon dédié à l’édition. Cet événement qui se tiendra jusqu’au dimanche 5 mars se déroule sur quatre lieux différents, l’Esam, La Fermeture éclair, au Dôme et à la bibliothèque Alexis-de Tocqueville.     Organisé par l’École supérieure d’arts & médias de Caen/Cherbourg (Esam), ce salon fait la part belle aux visages multiples de l’édition contemporaine, rapporte Ouest-France. Pour l’occasion, les étudiants de la mention Éditions et leur professeur...

Des livres faits main à Clermont-Ferrand

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

Quatre étudiants de Clermont-Ferrand ont créé une maison d’édition un peu particulière. Dénommée Kartocéros, cette structure propose un concept plutôt étonnant : des livres entièrement réalisés à la main avec du carton recyclé.     Les auteurs choisis pour bénéficier de ce support un peu décalé n’ont jamais été édités jusque-là, rapporte France 3. Pour la réalisation des ouvrages, les étudiants font appel à des bénévoles. Le but est finalement de permettre de faire connaître des artistes qui n’arrivaient pas à acquérir une certaine...

Soumettre la possibilité de commenter un article à l’obligation de le lire

  • Partager sur Twitter

Victor De Sepausy - 03.03.2017

C’est la bonne idée développée par un média norvégien, obliger les internautes à lire l’intégralité d’un article avant de commencer à le commenter. Bien souvent, c’est sur la simple lecture du titre, voire du premier paragraphe que chacun y va de son commentaire, ce qui engendre des échanges sans sens.   (Crédits photos : CC BY 2.0 - Alberto G.)   Pour obliger les internautes à lire l’article avant de commenter, le site de NRK, la radio-télévision publique norvégienne, demande de remplir un petit questionnaire qui porte sur le contenu de...

Estelle Dubernard rejoint Hachette Education

  • Partager sur Twitter

Cécile Mazin - 02.03.2017

Estelle Dubernard rejoint Hachette Livre en tant que Directrice Adjointe de la Branche Hachette Education, en charge du Prescrit. A ce titre, elle supervisera les départements Primaire, Secondaire et Technique, ainsi que la Direction des Relations Enseignants, sous l’autorité d’Isabelle Jeuge-Maynart, Directrice de la Branche Education et Président- Directeur général des éditions Larousse.       Née en 1975, Estelle Dubernard est diplômée de l’Ecole de Management de Grenoble et est titulaire d’un MBA du Georgia Institute of Technology (USA)....