Les dits de Till. Mémorable Geste d'Eulenspiegel ou Miroir d'un Gueux

Victor De Sepausy - 09.12.2013

Livre - dits - Eulenspiegel - Worr


De la conquête des Amériques nous croyions tout savoir. Mais erreur n'est pas compte et d'opiniâtres chercheurs s'attèlent heureusement à fouiner les monceaux d'archives empoussiérées ; les découvertes qu'ils font parfois repoussent borne à borne les frontières de nos connaissances d'événements cruciaux, et celle-ci n'est pas de petit pied.

 

La flottille qui prit le large pour le premier voyage de Christophe Colomb comptait non pas trois mais quatre vaisseaux ! Un anthropologue, Worr Berstein qui pour l'occasion s'est coiffé de la toque d'historien, vient de révéler l'existence d'un navire oublié dans le sillage de la Santa María, la Pinta et la Niña.

 

Certes cette découverte ne provoquera pas une révolution copernicienne, mais de certitude elle ébranlera le Landerneau des historiens. Le document, quelque mille feuillets dénichés sous les combles des Archives générales des Indes à Séville, est d'autant plus remarquable qu'il est de la plume d'un personnage que l'on croyait jusqu'ici imaginaire.

 

Car, outre la révélation de La Corte del rey Petó, (l'ignoré quatrième navire) d'une pierre Worr Berstein fait deux coups en rayant de la liste des littéraires incertitudes l'existence charnelle de Till Eulenspiegel, l'auteur de l'extraordinaire autobiographie !

 

 

Celui dont il était acquis qu'il n'était qu'une légende, et injustement relégué au rang de vulgaire bouffon, celui dont le plus haut fait cependant est ce legs splendide, jubilatoire, francisé en lettres d'or : l'adjectif espiègle ! celui-là a donc bel et bien existé et nous a laissé, du moins pour cette tranche de sa vie, le précis de ses faits et gestes. Succession de récits récréatifs, voire poétiques, tableaux sincères et émouvants, l'œil humaniste d'Eulenspiegel nous dévoile la conquête concrètement des Indes que trop souvent les livres d'histoire relatent froidement.

 

Il avait été étudiant, nous conte-il, avant d'être condamné pour bagatelle aux galères jusqu'à Séville où il s'embarqua mal gré bon gré sur La Corte del rey Petó, le quatrième rafiot affrété par l'évêque de la place afin d'offrir une seconde chance à de jeunes proscrits, pour le plupart membres de la voyouterie sévillane.

 

De là, il participa à la conquête des Nouvelles Indes en compagnie de Christophe Colomb, entre autres déveines ponctuées de famines fut captif des cannibales, plus tard quêteur illusionné de l'El Dorado, et in extremis sut se dérober d'une inconvenante lutte corps à corps exigée d'une redoutable Amazone.

 

Ce récit de première main corrobore ce que nous connaissons de l'exploration des Amériques, à la fois que Till Eulenspiegel s'affiche tel que nous nous le figurions : fripon, griveleur, pleutre et menteur ; mais il se montre également magnifique conteur qui redonne gaieté aux fables devenues mornes, ravigote des paraboles démodées et désosse de vénérables mythes ; sans vergogne il détourne les évènements, comme les gestes des personnages de légende ou de chair qu'il croise (Bartolomé de Las Casas, Ahasvérus, Caragueuze, François Villon, parmi d'autres), et nous dévoile quelques traits éminents dissimulés des historiographes.

 

Témoignage ébouriffant de l'ère nouvelle qui s'ébauche alors, entre ris et sourires, il nous découvre ces heures sombres où les conquistadores ajustent, cadrent et équarrissent mieux que Procuste, où le verbe et l'œuvre sont tête-bêche, l'occasion perdue avec la raison, où l'apparence vaut quintessentielle différence. Temps heureusement révolus où les frères humains s'avisaient suspicieux....

 

 

Mais comment La Corte del rey Petó, (vaisseau dont l'existence ne devait pas être tout à fait inconnue des lettrés de l'époque puisque Rabelais en fit une expression proverbiale : la cour du roi Pétaud), a-t-elle pu être oublié de la grande histoire ? La réponse s'égrène un fil du texte, ratifiant ce que du reste nous savions : la Couronne espagnole souhaitait les nouvelles colonies exemptes de scories sociales et pures de catholicité ; vaille que vaille cette sélection se pratiqua par la suite, avant d'être définitivement abandonné devant l'indocilité de la nature huma

ine.

 

Mais pour ce premier voyage l'Église imposa le sauvetage éventuel de quelques âmes de vauriens, parmi lesquels Till Eulenspiegel, en les envoyant à vauvert ; l'amiral Christophe Colomb accepta le surcroît de sa flotte, « au prix de la discrétion historique » consignèrent les parties. La Corte del rey Petó jamais ne figurera dans les livres d'histoire.

 

 

 

 

« Je me suis borné, se confie Worr Berstein, à traduire dans un français plaisant l'autographe d'Eulenspiegel qui est écrit dans un mélange de langue d'oïl, de brabançon et d'espagnol. Mais mon travail s'arrête là car ce texte, ce trésor devrai-je dire, est celui d'un observateur pertinent et érudit. Reste qu'il confirme ce que nous savions de lui, surtout en ce qui concerne son caractère picaresque. Mais il n'était pas, loin s'en faut, seulement le turlupin que nous a légué sa légende. Comment ce manuscrit s'est-il retrouvé dans les Archives des Indes ? Pourquoi Till Eulenspiegel ne publia-t-il pas son extraordinaire aventure ? Cela reste un mystère et sans doute jamais nous n'aurons de réponse. Mais qu'importe, puisque nous avons son fabuleux témoignage.»

 

L'Histoire corrigée est à lire dans Les dits de Till. Mémorable Geste d'Eulenspiegel ou Miroir d'un Gueux, de Worr Berstein, aux éditions Robert-Weis.

 

Dans la pléthore des publications les livres littéraires sont trop rares pour ne pas en souligner les exceptions ; celle-ci, par-delà ses révélations historiques, en est une, et de taille.

 

Merci à Berthoud Delamotte.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.