Les Employés d’Olga Ravn, comme un poème philosophique

Auteur invité - 06.08.2020

Livre - Olga Ravn - Les Employés livre - Olga Ravn livre


ROMAN ETRANGER - En France, où l’on adore les classifications, ce livre serait estampillé comme un OVNI de la SF. Mais les éditions de la Peuplade sont au Québec et Les Employés appartient à la collection « Fictions du Nord », tout simplement parce qu’il s’agit de littérature de fiction et qu’Olga Ravn, l’écrivaine, est danoise.


 

La structure du texte – une série de dépositions – est constitutive du discours narratif et de la progression des événements dont il est question sur ce six millième vaisseau. Y cohabitent des humains, engendrés, et des ressemblants, créés pour accomplir certains travaux. L’environnement est constitué d’objets indistincts et inqualifiables, qui influencent la pensée, l’humeur et les rêves. Grâce à eux, les ressemblants semblent encore pouvoir être augmentés dans leur homothétie avec les humains. Ils s’émerveillent. Pensent-ils ainsi pouvoir se libérer de leur sous-condition ?

Si la commission d’enquête intervient, c’est bien qu’un grain de sable s’est glissé dans le projet : bientôt les ressemblants ne seraient plus si éloignés des humains. La différence entre les deux espèces s’amenuisant, l’unique distinction se réduirait à la mortalité des humains. Cela poserait-il un problème risquant d’enrayer la machine ? La mort serait-elle finalement le sel de la vie ? Le livre se clôt sur une porte ouverte que le lecteur devra franchir pour répondre à cette question.
 
[Premières pages] Les employés, d'Olga Ravn

Les distances, temporelles et spatiales, pourraient éventuellement nous rassurer sur le fait qu’il ne s’agit pas d’une anticipation, c’est-à-dire d’une situation qui pourrait nous échoir prochainement. Seulement, voilà : la métaphore est terrifiante, même si elle est empreinte de poésie et qu’elle laisse affleurer une forme de sensibilité, d’humanisation même, chez les ressemblants, ces êtres faits de technique et de programme. À lire comme un poème philosophique, c’est très beau.

NB : Olga Ravn sera à Caen en novembre 2020 puisqu’elle fait partie des écrivains invités par le festival Les Boréales cette année.

Dominique Panchèvre


Olga Ravn - Les Employés - traduit du danois par Christine Berlioz & Laila Flink Thullesen - La Peuplade - 9782924898505 - 18 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.