Les Enfants de l’Ourse, Les Partisans de l’Astre, de Sylvine Ploix-Hugé

La rédaction - 24.03.2017

Livre - Les Enfants de l’Ourse - Les Partisans de l’Astre - Sylvine Ploix-Hugé


Mais par quelle étrange magie passe-t-on de l’adolescence à l’âge adulte ? C’est certainement la question qui est au cœur du roman Les enfants de l’Ourse. Si elle n’est pas explicitement posée, c’est bel et bien un récit initiatique qui s’offre au (jeune) lecteur, sur fond de fantasy.

 

 

 

L’histoire s’ouvre dans un orphelinat où l’héroïne, Chandi et sa bande d’amis suivent chaque jour un entraînement intensif au combat, en plus de cours plus classiques, qui permettront sans doute au lecteur de se projeter facilement dans ce monde imaginaire.

 

Maltraités par un mystérieux moine haut placé dans la hiérarchie de l’orphelinat, tous ces adolescents sont obnubilés par une seule chose : une cérémonie qui leur permettra de passer du statut d’Apprentis à celui d’Initiés. Sorte de rituel de passage à l’âge adulte, cette cérémonie leur permet de découvrir leurs pouvoirs magiques.

 

Elle est aussi, pour ces jeunes gens, l’occasion de s’interroger sur leurs origines et sur le monde qui s’étend au-delà des portes de l’orphelinat et qu’ils n’ont plus franchies depuis leur arrivée. Ces quêtes de sens et de soi les conduiront au cœur d’une guerre entre les Partisans de l’Astre et les Partisans du Voile.

 

Mettant en scène amitiés, amour, trahison, désillusion ou encore rapports complexes aux adultes, ce roman devrait trouver un écho favorable auprès d’un jeune public amateur de fantasy. Si on se laisse facilement emporter par ce monde imaginaire et l’intrigue qui s’y déroule, l’ensemble aurait certainement gagné en force sans les quelques formules passe-partout, parfois à la limite du cliché, que l’on retrouve dans certaines descriptions, notamment des amours naissantes.

 

Mais cela ne devrait gêner en rien un public adolescent.

 

Élodie Soury-Lavergne

 

en partenariat avec le CRLL Nord Pas de Calais