Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Les filles des autres, d'Amy Gentry : si votre fille disparue revenait, vous ouvririez la porte ?

Victor De Sepausy - 26.01.2017

Livre - Les filles des autres - Amy Gentry - kidnapping enfant famille


À 13 ans, Juylie Whitaker est kidnappée, devant les yeux de sa sœur Jane. Quelques détails à peine : un couteau, un regard, et la terreur qui s’empare de l’enfant. Un silence de plomb dans la nuit, la maison qui vit un drame terrible, et se réveillera sans comprendre. Bienvenue dans le gentil monde d’Amy Gentry...

 

 

 

Le pitch du livre pourrait tenir dans le creux de la main : que feraient des parents pour retrouver leur enfant, disparue huit ans plus tôt ? Comment reconstruit-on une existence, un noyau familial, quand tout s’est effondré, une nuit d’horreur ? Dans le creux de la main, mais attention à ne pas souffler dessus : un voile terrible découvrirait les pires souffrances.

 

Et justement, le plaisir d’Amy Gentry est de ne pas raconter ces huit années. Une bonne ellipse vaut mieux qu’un récit de peine. Et voici comment l’on est, immédiatement après le prologue, plongé dans le vif de la situation familiale. Bien entendu, c’est cauchemardesque, la reconstruction a été éprouvante.

 

Jane, devenue fille unique, a explosé en plein vol, quelque part. Anna, la mère, est passée par toutes les phases de la dépression – incluant de solides consommations d’alcool. Le père, Tom, a échappé à la folie en s’efforçant de découvrir, chercher, partager des informations. Oh, il en connaît un rayon sur les enlèvements, les avancées de la police, les statistiques, les enquêtes...

 

Et aucun des trois n’est préparé à ce qu’un beau jour de la page 27, Julie ressort.

 

Consternation. Joie. Cris. Pleurs. Douleurs. Souvenirs. Tout s’emballe, et s’efface devant le bonheur de retrouver l’enfant perdue. Mais pour Anna, rapidement, le doute s’immisce, devient sinueux jusqu’à l’obsession : et si Julie n’était pas Julie ?

 

Problème numéro 1 : comment définir ce qu’une enfant kidnappée à 13 ans peut être devenue, en regard des atrocités qu’elle raconte – et de celles qu’elle laisse entendre.

 

Problème numéro 2 : quand l’incroyable – ce que l’on n’espérait plus – survient, est-on encore en mesure d’avoir une attitude rationnelle ?

 

Corollaire : si l’on verse dans l’irrationnel, comment ne pas entrer en conflit avec son mari et son autre fille, qui eux vivent pleinement le bonheur de ces retrouvailles auxquelles ils avaient renoncé ?

 

Allez, pas besoin d’être voyant : y’a anguille sous roche. Et c’est tout le déroulé de ce doute que la romancière met en scène. La confusion qui règne, l’impression de perdre tout repère, et la haine de soi, quand rongée par la suspicion, une mère en vient à rejeter son enfant...

 

Extrait : Les filles des autres d'Amy Gentry 

 

Ce n’est certainement pas le meilleur roman sur le sujet – deux ou trois incohérences, et des faits un peu confus perturbent la lecture. À un moment, on secouerait volontiers les parents pour leur dire : vous avez un doute ? Faites un test ADN. Et fin du bouquin à la page 40.

 

Ce serait dommage, tout de même, parce que la Julie qui revient est un personnage complexe, attachant et dont on veut connaître l’histoire – toute l’histoire. C’est un suspense plaisant, dans lequel on se laisse volontiers emporter.

 

Quant à savoir si faut ouvrir la porte...


Pour approfondir

Editeur : Robert Laffont
Genre :
Total pages : 330
Traducteur : simon baril
ISBN : 9782221197844

Les Filles des autres

de Amy Gentry

Êtes-vous bien certaine de connaître votre fille ? D'ailleurs, est-ce vraiment la vôtre ? À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite soeur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu'une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c'est Julie. Passé la surprise et l'émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu'un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n'osant s'avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne... Avec Amy Gentry, vous allez redécouvrir le sens de l'expression " roman à suspense ". " Un succès ! "The New York Times. " Vous devez lire ce premier roman ! "Marie Claire US.

J'achète ce livre grand format à 19.50 €

J'achète ce livre numérique à 11.99 €