Les Furies, de Lauren Groff : un nouvel incontournable

Auteur invité - 28.06.2017

Livre - Barack Obama roman - Lauren Gro Furies - mariage mensonges famille


Barack Obama aura sans doute beaucoup déçu, mais, au moins, lui avait du goût. Alors bien sûr, quand les éditions de l’Olivier font le choix de présenter ces Furies comme le livre préféré de 2015 du désormais ex-président américain, elles déroulent un audacieux plan marketing, mais il serait injuste de réduire ce texte explosif aux exaltations littéraires d’un homme, aussi glorieux fût-il. 




 

Peut-être avait-il entrevu dans ce roman l’inexorable et funeste avancée des destins à laquelle l’Amérique, elle non plus, n’échapperait pas dans son sillage. Car c’est bien une destruction massive qu’opère Lauren Groff dans ce troisième roman : destruction du couple, de nos a priori sur l’histoire et ses personnages, des convenances stylistiques, des structures du récit. 
 

La forme – une écriture grandiloquente, baroque, habillant deux parties distinctes qui fusionnent puis se fracassent, renversées par un coup de théâtre central – sert le fond (l’au— topsie du couple, celui de Lotto et Mathilde, et le passage à la mouline e de cette vénérable institution qu’est le mariage). 

 

Ce sont les secrets et les mensonges planant comme des ombres au-dessus de l’union amoureuse qu’interroge l’auteure, l’intimité du mariage rongée par le mystère de l’autre. 
 

Mathilde et Lotto s’aiment, sans doute plus que de raison. Lui est charismatique, célèbre, séducteur, elle est belle, blonde hitchcockienne glaciale, envahis tous deux d’une passion bouillonnante qui traverse les années, imperturbable et intacte, entretenue et attisée par le sexe, les orgies et la défonce.
 

[Extraits] Les furies de Lauren Groff  


Comment, alors, ces êtres sublimes à qui tout réussit peuvent-ils laisser cette flamme vaillante se consumer ? Pourquoi « les furies » se libèrent-elles au cœur du livre, prédicatrices de la chute à venir ? Barack Obama, dont les fiches de lecture semblent plus denses que celles de Pénélope Fillon, laissera là aussi un vide, lui qui aimait nous parler de Salter, Klay, Coates ou, donc, de ce nouvel incontournable que sont Les Furies

 

Étonnamment, on attendra avec davantage d’inquiétude le livre préféré de 2016 de Donald Trump... 
 

Alexis Weigel, 47° Nord
(Mulhouse) 

 

en partenariat avec le réseau Initiales
 


Les Furies — Lauren Groff Traduit de l’anglais (États-Unis) par Carine Chichereau — L’Olivier —  9782823609455 -– 23.50€