Les pages cornées de la mémoire : Je t'aime, Je te quitte

Félicia-France Doumayrenc - 10.03.2015

Livre - Harold Cobert - lignes brisées - récits


Très beau roman que « Lignes brisées » d'Harold Cobert. Un court texte de 127 pages où tous les mots ont sens. 

 

Pas de deux est mis en sous-titre sur la couverture, ce qui est très juste.


En effet, Harold Cobert écrit avec une précision troublante les affres amoureuses.

 

Roman qui sort de l'ordinaire puisqu'il mélange passé et présent dans un style où tout est à sa place. Le narrateur remet ses pas dans ses pas d'adolescent pour tenter de vivre son histoire d'amour commencée au lycée.

 

« Je t'ai quittée depuis trois semaines, après trois mois passés ensemble. “Je te quitte”, trois mots tout se ferme et s'effondre. “Je t'aime” trois mots tout s'ouvre et se bâtit. »

 

Dès le début du livre, Cobert nous met en situation. La rencontre, l'amour, la rupture.

 

S'en remet-on ?

 

Ces pages cornées sont sa mémoire ainsi que celle de son héroïne Salomé. Ces pages où il décrit le passé qui nous semble si présent, pour mieux mettre en situation son angoisse à mettre un point final sur l'histoire d'amour de sa vie.

 

Bruxelles, nouvelle ville de la rencontre où réside Salomé, poids des mots d'amour qui glissent et se dérobent.


L'art d'Harold Cobert est d'écrire avec une netteté sidérante, oui sidérante, car le lecteur se laisse emporter et ne sait plus s'il est le héros ou Salomé.

 

Livre d'amour où le cœur palpite comme à un rendez-vous amoureux.

 

« Lignes Brisées » est écrit dans cet esprit, celui où le romancier donne comme une espèce de rendez-vous amoureux à ses lecteurs.

 

Nous ne pouvons nous empêcher après avoir lu ce texte très court, mais non trop court puisque l'on sent que Cobert y a mis son âme, d'imaginer Salomé, déposant son foulard, tout comme dans le tableau de Gustave Moreau où on la voit danser seule mais ce qui pourrait être dans notre imaginaire un pas de deux devant Hérode avant de faire déposer la tête de Jean le Baptiste sur un plateau. On sent dernière tous les mots de Cobert les influences de Huysmans, de Mallarmé, d'Oscar Wilde.

 

C'est cela qui fait sa richesse.

 

Un livre à lire absolument parce qu'il ouvre les perspectives.


Lesquelles ?

 

Je n'en dévoilerai pas davantage où il n'y aurait plus l'effet de découverte nécessaire à la lecture d'un livre.

 

 

 

par l'éditeur

Gabriel, auteur à succès, a reçu un prix pour son nouveau roman Lignes brisées.
Sa promotion le conduit à Bruxelles où il en profite pour revoir son amour de jeunesse, Salomé, désormais parlementaire européenne. Depuis leur rupture, Gabriel n'a de cesse de vouloir la reconquérir. Sauront-ils combler les années de silence ? L'amour, nourri de souvenirs et de regrets, a-t-il une chance de renaître ? 


Nostalgie de l'adolescence, ironie du destin et regret de la passion, Harold Cobert renoue avec le thème des rendez-vous manqués. L'histoire de Gabriel et Salomé, éducation sentimentale d'un siècle désabusé, se dénoue au fil des pages de ce roman en abyme.