Les Roses de Somerset - Leila Meacham

Pauline - 17.01.2013

Livre


Les Roses de Somerset est une grande saga mais c’est avant tout le livre qui m’a redonné le gout de lire après 4 mois de désert total ! 512 pages lues en 3 jours, j’ai passé l’après-midi de Noël avec Mary, Matt, Perry et Rachel ! (Non, non je ne suis pas asociale, mais ce n’était pas vraiment un Noël comme les autres alors autant pousser le vice jusqu’au bout !) Ce n’est pas facile de résumer un tel ouvrage : ce n’est pas l’histoire d’un personnage, ni même celui d’une famille. C’est l’histoire d’amour impossible et d’amitié infinie entre 2 familles. N’allez pas croire que nous sommes dans Roméo et Juliette. Personne ne s’oppose à l’amour des uns et des autres. Le seul qui fait obstacle, c’est le hasard de la vie, et le caractère bien trempé de personnages féminins ! En 1916, alors âgée de 16 ans, Mary Toliver est désignée par son père comme seule héritière de la plantation de coton (les roses c'est une autre histoire). A partir de ce moment là, la jeune Mary ne vit plus que pour sa plantation quitte à sacrifier ses amis, ses amours (ses emmerdes, elles, s’accumulent) et sa famille. La seule personne qui pourrait la ramener à la raison y parviendra-t-elle ? Son entêtement et ses choix de jeunesses pourraient bien déterminer la vie de la famille sur plusieurs générations. Ce n’est pas un roman avec un(e) seul(e) héros/héroïne. Tout comme la gestion des plantations, les héros passent d’une génération à l’autre avec autant d’attachement de la part du lecteur pour les uns que pour les autres (à quelques exceptions près, on ne peut pas aimer tout le monde, n’est ce pas ?). Ce sont ces personnages qui nous ressemblent tant qui font la justesse du roman. Bien sûr leur vie de planteur du début du XXème siècle n’est pas la même que la notre, jeunes MoBo du XXIème ! Mais l’attente des hommes revenant du combat est la même que celle qu’ont vécu nos grand-mères et arrières grands-mères. La grêle sur les champs de coton provoque la même réaction chez Mary et chez mon voisin jardinier (à une échelle différente bien sûr !). Ces petits bonheurs, ces grands coups de cœurs et ces profonds désarrois font écho à ce que chacun vit quotidiennement. C’est cela qui fait que Les Roses de Somerset est un grand roman ! Et ca ne m’étonnerait pas qu’une adaptation cinématographique soit faite un jour ou l’autre. Les Roses de Somerset de Leila Meacham est le premier roman des éditions Charleston. Je vous reparlerai régulièrement de cette maison d’édition puisque j’ai l’honneur d’être Lectrice Charleston 2013. Une drôle de maison d’édition qui propose des cours de …Charleston et des livres qui font du bien au moral ! Le livre est dispo en numérique depuis lundi (en promo ici jusqu’au dimanche 20 janvier 2013) et en librairie dés demain ! Allez-y, c’est permis !

invitationlecturecharle