Les secrets invisibles et sauvages de la vallée doivent-ils le rester ?

Mimiche - 23.01.2019

Livre - Rick Bass Gallmeister - defense environnement - nature writing greenwashing


DOCUMENT - Dans les années 80, Rick Bass quitte le Mississipi avec sa femme dans un vieux camion bringuebalant. Pas de direction particulièrement claire, mais généralement à l’Ouest.
 
 
 
Un jour, au hasard de pérégrinations surtout guidées par leur attirance pour les « montagnes, (...) rochers, (...) glace, (...) forêts, (...) rivières, (...) ciel », ils ont franchi un petit col qui les a fait entrer dans la vallée de la rivière Yaak dans le Montana.
 
Là, ils ont trouvé la lumière pour elle et sa passion de la peinture, un monde encore largement vierge pour lui et sa passion de la nature et du sauvage.
 
Ils y rejoignent, au milieu de ces forêts profondes que peuplent encore grizzlis, loups, gloutons, caribous, orchidées et autres profusions de plantes et d’animaux, quelques hommes et femmes qui ont aussi fait le choix de rester là, loin de tout, loin du fracas des villes, profondément enracinés dans une vie, non pas d’ermites, mais économe de tout, ancrés dans un milieu parfois hostile (notamment en hiver...) avec lequel il est nécessaire de composer.
 
Là sont nés leurs deux enfants.
 
Et là, sont venues des compagnies forestières internationales qui, au prétexte de la création d’emplois, ont taillé à blanc des pans entiers de forêts malgré tout fragiles. Après leur passage, il n’est resté que désolation, terrains déstabilisés que les premiers orages ont ravinés en mettant à nu une roche que les arbres avaient mis des siècles à coloniser... Et la disparition des emplois, une fois les coupes rases terminées. Un leurre disparu. Une empreinte indélébile et des stigmates sans retour.
 
Alors Rick Bass a pris sa plume pour engager le combat de David contre Goliath. Il a écrit aux politiques, aux sénateurs, partout. Il a préparé des textes de lois visant à sanctuariser les espaces vierges encore intacts de cette vallée où coule la Yaak. Et puis, au bout d’années d’efforts finalement vains, en 2007, il a décidé, la peur au ventre, de raconter cette vallée dans un livre.
 
Une peur liée à la contradiction qu’il y a d’une part à vouloir protéger un site remarquable, à lui éviter toute nouvelle agression, et d’autre part, à en faire la plus large publicité possible, nécessaire pour multiplier les points d’appuis. Mais en sentant alors le corollaire d’une plus grande visibilité, un plus grand pouvoir d’attraction et donc justifier de nouvelles agressions comme la création de nouvelles routes d’accès. « La révélation des secrets invisibles et sauvages de cette vallée pourrait y attirer de nouveaux acquéreurs : ceux qui viennent prendre au lieu de donner ».
 
Dans une introduction très courte à son livre, Rick Bass énonce toutes ces contradictions qui le poussent et le retiennent à la fois : faire comprendre l’enjeu, raconter la merveille qu’il a la chance de connaître, arriver à la protéger, la préserver, ne pas donner l’opportunité à « l’Amérique des entrepreneurs » de venir y poursuivre les grands n’importe quoi qui y ont déjà été commis, ne pas sanctuariser mais conserver « un lieu où éprouver notre compassion, ou ce qu’il en reste et que les publicitaires n’ont pas encore étouffé à force de nous conditionner ».
 
S’il le pouvait il ferait certainement appel aux loups et aux grizzlis pour être ses porte-parole car il est convaincu de notre besoin de « la vie sauvage pour nous protéger de notre propre violence », de « la force des lys, des fougères, (...) la vitalité des lacs, (...) la féminité des pierres, la sagesse du calme sinon du silence ».
 
Parce que contrairement aux discours des grands organismes et des industries, ces dernières ne sont pas devenus magiquement vertueuses : elles ont simplement appris le green washing alors que parallèlement elles sont à l’origine d’un perpétuel « jour de liquidation totale ». Les espaces publics sont pillés avec des complaisances et des connivences. « À présent, c’est le mystère qu’ils pillent. »
 
Ce livre plein de poésie (et de candeur face à la versatilité des politiques de tous bords) est la narration d’une multitude de rencontres improbables : avec la forêt, avec des coyotes, avec des hommes et de femmes qui, chacun pour des raisons propres et inconnues, sont accrochés à la vie dure que la Yaak leur fait mener, avec des grizzlis, avec des hérons, avec des truites, avec des baies sauvages, ... Car Rick Bass écrit comme coule la rivière.
 
« Et au milieu coule une rivière » !
 
D’ailleurs, c’est peut être la même !
 
Dommage que, dix ans plus tard, l’éditeur n’ait pas jugé bon de compléter le texte de Rick Bass par un petit état de la situation de la Yaak.
 
Mes recherches n’ont pas abouti à identifier un signe qui pourrait indiquer que les habitants de la vallée ont eu enfin (ou au moins partiellement) gain de cause. Après Clinton (qui a dit oui, qui a dit non, qui a dit j’attends !!!...) je ne pense pas qu’on puisse compter sur Trump pour se préoccuper de quelques arpents de neige.
   
La Kootenai National Forest est toute proche mais semble être la seule trace d’une quelconque avancée. Elle est pourtant sillonnée, de part en part, par une multitude de routes et nombreuses sont les offres pour des locations, des parties de pêche, ... « Une terre sauvage est une terre inutile » a-t-il lu sur le pare-choc d’un véhicule de compagnie forestière !!!
 
« Je ne savais pas que nous étions si nombreux à avoir tort », écrit-il. Les pires craintes de Rick Bass semblent bien avoir été dépassées par la réalité.
 
Ces combats sont pourtant partout.


 
Rick Bass, trad. Anglais (US) Camille Fort-Cantoni – Le livre de Yaak – Gallmeister, coll. Totem – 9782351786086 – 8.20 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallmeister
Genre :
Total pages :
Traducteur : camille fort-cantoni
ISBN : 9782351786086

Le livre de Yaak

de Rick Bass

La vallée du Yaak, dans le Montana, est l'un des derniers espaces sauvages des Etats-Unis, un lieu où cohabitent ours noirs et grizzlys, loups et coyotes, aigles, lynx, cerfs et même une poignée d'humains.

J'achète ce livre grand format à 8.20 €