Ma femme, David Albahari

Clément Solym - 06.11.2009

Livre - femme - David - Albahari


« L’amour est aveugle, le mariage lui rend la vue. » Les dix-huit nouvelles de ce recueil détaillent un aspect de la vie de couple. David ALBAHARI commence son voyage dans l’intimité amoureuse par dévoiler sa relation à sa femme, pour ensuite s’intéresser à celle des autres. À sa suite, on fait escale dans chaque port de la Carte du Tendre, voguant entre les écueils de la trahison et de l’indifférence sur la mer des plaisirs charnels vers l’île de la complicité.

C’est ainsi que l’on fera la connaissance d’un veuf qui découvre la liaison de sa femme. Un ancien amant pleurera la mort d’une maîtresse, se rêvant un fils. Miroslava décide un matin de ne plus ouvrir les yeux, tandis que Sylvia et Nénad font aux dépens de leur amitié l’expérience de l’échangisme avec Lazar et Vesna.

La grande originalité de ce recueil est d’aborder le thème du couple et par extension, de la famille, sous des angles très divers et complémentaires. Tantôt les cauchemars récurrents de sa famille poussent un père impuissant à envisager la fuite. Pourtant, ce sont ces mêmes cauchemars qui le retiennent, son sens du devoir le rappelant au chevet de sa fille. Quelques pages plus loin, un mari délaissé est surpris dans l’intimité de la salle de bain par la dernière conquête de son fils.

La scène est décrite dans ses moindres détails, du fracas de l’urine heurtant la cuvette des WC au pyjama usé porté en souvenir de l’épouse absente et probablement infidèle. L’arrivée du fils interrompt la discussion, mais pas les réflexions de son père, qui finit par abandonner le pyjama, emblème d’un couple qui n’est plus. Cette mise en exergue d’un objet comme symbole d’une vie rappelle ainsi le procédé utilisé par Gogol dans sa fameuse nouvelle, Le Manteau.

Par contraste, et c’est là toute la beauté de l’écriture, le propos n’est jamais trivial, mais emprunt de pudeur et de sincérité. David ALBAHARI aborde chaque thème avec une sobre élégance, qu’il soit traité à la manière de la littérature érotique ou du fantastique. Il a l’humilité et le bon goût de ne pas donner de leçons, laissant le lecteur tirer ses propres conclusions au terme de ce panorama du couple moderne.


Retrouvez Ma femme de David Albahari en librairie