Manifeste d'économistes atterrés Philippe Askenazy, Thomas Coutrot, André Orléan, Henri Sterdyniak

Clément Solym - 24.04.2012

Livre - Manifeste d'économis - L.L.L. (Les Liens qui Lib - Essai


La dette, la crise, les « subprimes », la faillite des banques ou des états ! Tout cela fait partie de notre paysage quotidien depuis maintenant de nombreux mois.

 

Curieusement, à l'exception des l'extinction de la dette ou de la mise au pas des banques qui ont largement partagé les candidats à notre élection présidentielle ces derniers mois, il ne m'est pas apparu que les discours politiques de tous bords aient profondément creusé leur sillon dans les arcanes de l'économie et de la finance.

 

Peut être est-ce dû au caractère technique extrêmement complexe du sujet qui ne se prête certainement pas aux discours enthousiasmants des divers tribuns. Difficile, en effet, d'enflammer un auditoire en tentant de démêler les dogmes fondateurs de la BCE, l'influence des agences de notation ou encore l'emprise grandissante des marchés financiers dans la gestion de la dette des états. Pénétrer cet univers opaque, compartimenté, ramifié à l'extrême, interdépendant et à l'intérieur duquel la croyance en les vertus du système relève de la foi et certainement pas de la démonstration cartésienne objective n'est pas de nature à faire lever les cœurs !

 

De plus, dans ce petit monde clos, hermétique et, pour ne rien arranger, largement dogmatique, il est bien difficile de séparer le bon grain de l'ivraie dans les assertions des uns et des autresLes Economistes Atterrés ne font pas exception à la règle et n'ont d'arguments que pour affirmer le bien fondé de leurs positions que leurs contradicteurs ne manqueront pas de vouer aux gémonies.

 

Il n'empêche ! Ces positions sonnent clair à mes oreilles. S'appuyant sur dix points énoncés comme autant de « fausses évidences », ils chamboulent allègrment les discours bien ancrés dans le néolibéralisme ambiant et agitent, à l'issue de leur plaidoirie, vingt deux mesures à mettre « en débat pour sortir de l'impasse ».

 

Quand on a eu connaissance du coût des intérêts de la dette du pays, de sa part déterminante dans les politiques sociales taillées régulièrement à la hache, la mesure n°9 proposée (« réaliser un audit public et citoyen des dettes publiques, pour déterminer leur origine… ») apparaît (parmi toutes les autres au moins aussi pertinentes) saine et pleine du bon sens du père de famille en charge de la gestion de son patrimoine et de son avenir.

 

Point ne m'était nécessaire la lecture de cet ouvrage pour être convaincu du fait que, comme aurait pu le dire Esope, l'argent est la meilleure et la pire des choses.

 

Le fait de voir détricotées diverses affirmations couramment entendues et entretenues ici ou là par les politiques et les médias est un utile complément au visionnage du film édifiant de Gilles Balbastre et Yannick Kergoat, « Les Nouveaux Chiens de Garde ».

 

En ces temps électoraux, je vous recommande fortement l'un et l'autre.






Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.