Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Marx et la poupée, de Maryam Madjidi : de l'enfance à la révolution

Auteur invité - 08.08.2017

Livre - iran enfance révolution - parents éducation Iran - exil Paris nouvelle vie


Maryam Madjidi, Franco-Iranienne née en 1980 à Téhéran, fait partie de la première génération islamique – entendez par là les enfants nés sous le régime des ayatollahs. Elle quitte l’Iran avec sa mère à l’âge de six ans pour vivre en France.


Ses parents, militants du parti communiste clandestin, lui lèguent la conscience aiguë du monde qui l’entoure, une forme d’exigence morale face aux injustices, mais aussi l’inconfort d’une existence qui n’est pas pour soi... Et la peur... 



 

Dans ce premier roman/récit, d’une forme mosaïque et d’une grande poésie, il sera question de tout cela, mais pas seulement. Marx et la poupée est l’histoire de trois naissances, ce qui n’est pas mal pour une seule personne, mais aussi de quelques deuils : 
 

« – Vas-y, apporte les livres, moi je creuse le trou.
Et la mère dépose dans ce trou Marx, Engels, Lénine, Makarenko, Che Guevara et tous les autres ; le père les recouvre de terre humide.
La petite fille est là. Elle les observe debout sur le perron. Elle se dit que ce jardin contient désormais beaucoup de choses : ses jouets à elle, et maintenant les livres interdits de son père.
Elle s’est juré de revenir et de déterrer tout ça, plus tard, quand elle le pourra. »

Ce livre est un conte. « Il était une fois la petite Maryam qui enterrait ses jouets dans le jardin de sa maison à Téhéran », « il était une fois la petite Maryam, dont on avait rempli les couches de tracts révolutionnaires, pour ne pas me re en danger les camarades », « il était une fois la petite Maryam, dans le 18e à Paris, qui ne voulait plus parler ».

Il était une fois, deux fois, plein de fois... la vie de cette petite fille prise dans la terreur de la vie clandestine sous le joug des mollahs puis dans l’étrangeté de sa vie d’exil à Paris. 
 

À Téhéran s'ouvre le Book Garden, avec la plus belle terrasse pour lire


Véritable plongée dans l’univers d’une enfant... Quand l’enfance rime avec l’engagement révolutionnaire des parents dans l’Iran de Khomeini, avec la peur de la répression, avec l’arrachement à la langue-mère, avec l’exil, avec la France, pays aux mœurs incompréhensibles... 
 

Des personnages justes et sensibles (la grand-mère, magnifique), une vie dépeinte comme un mille-feuille où chaque strate trouve un écho inattendu, drôle et goûteux ! Bref, un livre magnifique, incarné, vivant ! 

 

Quentin Schoëvaërt, Atout-Livre (Paris)
 

en partenariat avec le réseau Initiales

Maryam MadjidiMarx et la poupée (Prix Goncourt du premier roman 2017) – Le Nouvel Attila – 9782371000438 – 18 €