Mère célibataire épuisée cherche échappatoire, désespérément

Nicolas Gary - 27.08.2018

Livre - Carol Fives roman - Tenir jusqu'à l'aube - mère célibataire enfant


ROMAN FRANCOPHONE – Il fait nuit, et l’enfant dort. Heureusement. Ce sont les derniers instants qui lui sont préservés. Une fois qu’elle aura rangé la maison, évacué les jouets, fait un peu de place. Peut-être sortira-t-elle, pour goûter furtivement à la nuit et sa liberté, la dernière qui lui reste. 



 

 

Seule. Elle est seule face à l’enfant. Ni l’un ni l’autre ne méritait de prénom : leur histoire existe ici, là, partout. Elle se déroule à Lyon, presque par mégarde – dans ces grandes villes, combien de mères célibataires, au conjoint disparu, envolé, sans laisser adresse, nouvelles, ni mot d’adieu. 

 

Elle est free-lance, formation de graphiste, travaille dans l’édition. Travaillait. Aujourd’hui, les conditions sont plus difficiles, et l’enfant lui cannibalise énergie et attention : elle ne trouve pas le temps de démarcher de nouveaux clients. Et surtout ne jamais envoyer de mail la nuit, pas sérieux, pas pro.

 

Dès son réveil, l’enfant la réclamera, lui qui n’a qu’elle. Et de cet instant, elle n’en aura plus pour elle. Il pourra crier, peut-être, la taper – des coups de pieds de révolte, cela arrive – protester et plus encore. De toute manière, il fait comme il peut pour appréhender cette absence, l’inexistence du père. Difficile de comprendre que l’on est différent sans en savoir la cause.

 

Elle tire le diable par la queue, ses revenus suffisent à peine, elle est sur la brèche, frise l’explosion chaque instant. Ses brèves fugues ne sont que trop rares – comment laisser l’enfant seul trop longtemps. Que se passerait-il ? Que pourrait-il se passer de terrible ? Qu’est-ce qui se passera…

 

Elle consulte les forums que ses recherches lui mettent devant les yeux : femmes seules, on dit Solo, c’est plus élégant, moins agressif, les mères héroïques qui s’en sortent, les conseils, les trucs, et les soutiens. Ou alors, les vendettas quand l’une d’entre elles fait ouvertement part de son désespoir : les furies sont promptes à déchiqueter la première qui fait mine de faillir. Surtout, garder le sourire, ne pas abandonner. Sinon, c’est l’équarrissage. 

 

Alors, en silence devant son écran, et le lendemain, une fois l’enfant réveillé, elle voit le mur s’approcher, l’instant de non-retour. Peut-on abandonner son enfant ? Pour se laisser une chance d’être autre chose que mère broyée sous la charge ? 

 

Drame banal, quotidien. Carole Fives a su suspendre son récit avant de ruiner définitivement son lecteur. La tension est tellement forte qu’il devient impensable de ne pas entrer en résonnance avec cette mère seule. Abandonnée, elle porte la voute du monde sur ses épaules avec cet enfant à qui elle tâche de donner le meilleur, l’éducation la plus… 

 

[Extraits] Tenir jusqu'à l'aube de Carole Fives 
 

Mais tout prend des proportions délirantes : cette solitude change les choses de tous les jours en combat, sans personne sur qui se reposer, justement, pour souffler peu. 

 

La tendresse, la colère, la rage, l’amour, le désespoir, chaque sentiment traverse le lecteur avec justesse, et l’on se retrouve confident, à partager la moindre lutte. Se retrouver avec elle à bout de force. À comprendre qu’elle puisse envisager de vouloir une vie, de ne plus vouloir de l’enfant… 

 

Ni monstre ni cruelle, elle est est terriblement humaine. Et ce roman terriblement beau.

 

 

Carole Fives – Tenir jusqu’à l’aube – L’arbalète Gallimard – 9782072797392 – 17 €

 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre :
Total pages : 182
Traducteur :
ISBN : 9782072797392

Tenir jusqu'à l'aube

de Carole Fives

"Et l'enfant ? Il dort, il dort. Que peut-il faire d'autre ?" Une jeune mère célibataire s'occupe de son fils de deux ans. Du matin au soir, sans crèche, sans famille à proximité, sans budget pour une baby-sitter, ils vivent une relation fusionnelle. Pour échapper à l'étouffement, la mère s'autorise à fuguer certaines nuits. À quelques mètres de l'appartement d'abord, puis toujours un peu plus loin, toujours un peu plus tard, à la poursuite d'un semblant de légèreté. Comme la chèvre de Monsieur Seguin, elle tire sur la corde, mais pour combien de temps encore ? On retrouve, dans ce nouveau livre, l'écriture vive et le regard aiguisé de Carole Fives, fine portraitiste de la famille contemporaine.

J'achète ce livre grand format à 17 €

J'achète ce livre numérique à 11,99 €