Mes vies secrètes : de l'élégance de l'art biographique

Auteur invité - 15.02.2019

Livre - Dominique Bona Gallimard - Mes vies secretes - biographie roman ecriture


AUTOBIOGRAPHIE - Stefan Zweig, Romain Gary, André Maurois, ou Gala, Berthe Morisot, Clara Malraux, Jeanne Loviton, Colette mais aussi des fratries peu communes - les soeurs Rouart, Paul et Camille Claudel, les trois filles du poète José-Maria de Heredia … Autant de figures convoquées par Dominique Bona pour élucider le mystère : les raisons qui l’ont attirée vers celles et ceux dont elle a écrit les biographies, dont Mes vies secrètes se fait l’écho tout en élégance.
 


Car il y a certes l’amour de la littérature et de l’art, mais aussi, et surtout peut-être, l’amour de l’amour tout court.

“Pourquoi vivre par procuration des vies qui, pour être multiples, fascinantes, passionnées et passionnantes, ne sont pourtant pas la mienne?”, s’interroge cette Catalane très parisienne, élue à l’Académie française en 2013.
 
Comme le roman, la biographie offre un jeu de miroir qui permet de se comprendre à travers le personnage. Mais, contrairement au mentir-vrai du roman, “la biographie ne peut pas mentir”, c’est “la forme la plus extrême du roman”.
 
Elle a à coeur de défendre l’art de la biographie et le pratique à la française, loin des pavés maniaques à l’anglo-saxonne. Elle tient à la rigueur de sa documentation, fuit les dialogues fictifs et s’interdit, quoiqu’il lui en coûte, d’embellir la réalité pour raconter des amours juste devinées, par exemple entre Camille Claudel et Claude Debussy ou Berthe Morisot et Edouard Manet.
 
Reste qu’il y a “souvent plus de rêve et d'imagination qu'on ne croit dans les vraies vies qu'on raconte”. Sa première biographie, consacrée en 1987 à Gary, s’est transformée en chemin de croix, jusque sur le plateau de l’émission littéraire “Apostrophes” où Bernard Pivot la surprend avec une lettre de Diego, le fils de l’écrivain, qui désavoue l’ouvrage.
 
Mais elle garde toute sa tendresse à ceux dont elle revisite la vie et les amours, curieuse de leur existence, de détails jusqu’alors négligés et tellement évocateurs : Valéry en larmes qui doit s’interrompre à l’enterrement de Mallarmé, Clara et André Malraux partant piller un temple khmer avec des outils achetés à la Samaritaine, Marcel Proust participant au concours de grimaces de la Canaquadémie de Marie de Heredia...
 
Et son récit tout en émotion et en finesse, tellement français, nous fait joliment voyager sur l’échiquier des amours et des intrigues, à la recherche du mystère de toute vie.
 
Laure Amblesec 

Dominique Bona - Mes vies secrètes - Gallimard - 9782072830723 - 20 € 

Dossier Rentrée d'hiver 2019 : une nouvelle année littéraire lancée 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallimard
Genre :
Total pages : 320
Traducteur :
ISBN : 9782072830723

Mes vies secrètes

de Dominique Bona(Auteur)

Dans un récit intime en forme de confession, Dominique Bona retrace sa vie d'écrivain, à la fois romancière et biographe. Elle dévoile ses émotions, ses sentiments et les rencontres qui ont construit sa propre identité. Romain Gary, Berthe Morisot, Gala Dalí, Stefan Zweig, Camille Claudel, Colette : elle raconte la part cachée de ses livres, les enquêtes pleines de risques et d'embûches, les coups de foudre, les hasards et les désillusions qui ont fait de chacun d'eux une histoire personnelle.

J'achète ce livre grand format à €