Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Meurtres à Willow Pond, de Ned Crabb

La rédaction - 28.03.2017

Livre - Meurtres à Willow Pond - Ned Crabb - éditions Gallmeister


Quand Agatha Christie rencontre Tarantino ! Nouvelle-Angleterre, au bord du Willow Pond, un de ces très grands lacs américains qui longent le Canada et où l’on peut s’adonner à la pêche à la mouche, la haine bout à petit feu en attendant son heure.

 

 

 

Dans un hôtel, lodge de pêche mondialement renommé où ne fraie que la bonne société de l’Amérique blanche qui se pense encore un peu anglaise, une femme règne en tyran : Iphigene Seldon. C’est elle la maîtresse des lieux et elle mène la vie dure à ses trois neveux, qui travaillent pour elle et qui sont aussi ses trois héritiers.

 

Lors d’une empoignade avec l’un d’eux, elle annonce par inadvertance qu’elle veut modifier son testament et que c’est pour cela qu’elle les a tous réunis au Willow Pond, avec leurs ex-conjoints qui veulent tous, eux aussi, une part du magot. Quand cette étrange famille apprend que la Vieille veut se marier et que peut-être le grisbi va leur passer sous le nez, c’est l’effervescence au lodge.

 

Ajoutez un énorme orage, une panne d’électricité, des litres de bourbon dans ce huis clos et vous obtenez le polar à la Agatha Christie le plus drôle et irrévérencieux qui soit.

 

Ned Crabb est un écrivain rare (deux polars en trente ans, dont le remarquable La Bouffe est chouette à Fatchakulla), mais c’est toujours de la dentelle ! Dans Meurtres à Willow Pond, il reprend tous les codes du « whodunit », ou roman à énigme, qu’on croyait éteint depuis la mort de sa grande prêtresse, Agatha Christie, et les arrange à sa sauce, laquelle est pour le moins épicée !

 

[Extrait] Meurtres à Willow Pond de Ned Crabb  

 

Tous ses personnages sont attachants et drôles, mais aussi misérables et détestables. Ses intrigues (car, oui, il y en a plusieurs, n’aviez-vous pas remarqué le pluriel de « meurtres » dans le titre ?) sont menées de main de maître et tambour battant. Un polar prenant et cocasse, qui dépoussière le roman à énigme et apporte un peu d’originalité sur les tables de polars de vos libraires. (traduction Laurent Bury)

 

Évelyne Levallois,

L’Autre Monde (Avallon)

 

en partenariat avec le réseau Initiales