Naître ou ne pas naître noir, Victor Kathémo

Clément Solym - 13.09.2009

Livre - naitre - pas - noir


On ne choisit pas de naître. On ne choisit pas non plus son nom, son sexe. Encore moins sa couleur. Pourtant, il faut faire avec. Blanc ou noir. Noir ou blanc. La donne ne serait pas la même. Et le dernier roman de Victor Kathémo, Naître ou ne pas Naître Noir tend à le prouver : la couleur de peau influe sur l’existence de l’individu et sur l’image qu’il renvoie à autrui. Ainsi, il pose les questions phares de notre histoire collective à travers un nom unique : Victor Kathémo Neïlungu Bilemba.

Un nom très long, un nom qu’on taillera aux ciseaux dès les premières pages. La concision est de rigueur. Le patronyme est héritage : Bilemba aux confins de l’histoire. Tout commence avec lui. Monarque respecté, guerrier redouté, l’homme devient une légende pour avoir repoussé les colons. Son fils Mboko se distinguera par la protection qu’il accordera aux missionnaires.

Famille légendaire, famille prestigieuse, le mythe prend forme. Comme une Shéhérazade moderne, Victor Kathémo embrase nos imaginations avec des images éclatantes et colorées. Ses récits sentent l’Afrique et nous font rêver.

C’est d’abord, cette rencontre improbable au détour d’une forêt. Simakeita, petit-fils de Bilemba voit une nymphe endormie, Neïlungu. La jeune femme a réussit à se délier des chaînes de l’esclavage. Il la ramène au village et parvient à la faire accepter de la tribu. C’est aussi ce grand-père Kathémo, à moitié Bilemba, en fugue sur les sentiers du Congo, rejeté par le chef pour son origine métissé. Enfin, c’est l’histoire de Victor, notre conteur : son enfance, sa scolarité déchirée par le racisme, son intégration difficile chez les blancs.

Victor Kathémo Myriapodes ©
A ceux qui s’attendraient à un roman classique, passez votre chemin. Naître ou ne pas naître Noir flirte avec l’essai. Une histoire alimentée par des récits ancestraux au cœur des relations filiales, des réflexions éparses, un texte à la lisière des genres. Sous couvert de ces contes mystiques, le texte aborde des thèmes cruciaux. Tout d’abord, retour sur la condition d’esclave avec Neïlungu. Les viols, les coups par les hommes de Tipotipo. Constat d’une pratique tolérée.

A ses côtés, c’est aussi la question l’identité sur laquelle Victor Kathémo va se pencher. Fille d’un Hutu et d’une Tutsi, on lui imposera une origine. Difficile d’être métissée, voir impossible dans le contexte d’une guerre ethnique meurtrière. Par la suite, et avec agilité, c’est le retour sur la colonisation et son lot de peines indicibles, ou comment éviter de se retrouver face à deux missionnaires pédophiles.

Le racisme n’est pas loin. Comme Franz Fanon dans son essai Peau noire, masques blancs, Victor Kathémo interroge le clivage noir blanc. Mais pas seulement. C’est une réflexion générale sur les affrontements ethniques, notamment ceux dont le personnage a souffert en Afrique. Poids des traditions, généalogie écartelée par les conflits de l’Histoire et de l’humanité, Naître ou ne pas naître Noir en impose et donne à réfléchir.


 

Retrouvez Naître ou ne pas naître Noir, de Victor Kathémo, en librairie



Commentaires
J' ai rencontré Victor lors d 'une dédicace, quelle gentillesse !!! disponible, j ai senti chez cet auteur une grande dimension, d 'écrivain, et surtout d ' Âme ! Son livre est une perle d' Afrique! Cordialement Satine
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.