Neuf femmes asphyxiées, en quête d'absolu

Auteur invité - 07.08.2018

Livre - vie effaçant choses - Fanny Chiarello roman - emancipation genre queer


ROMAN FRANCOPHONE – Dans « à l’allégresse » (in Choisir – Page à Page, 1999), on croisait Lili, jeune fille paumée qui s’imagine perdre ses dents… « J’essaie de vivre légèrement et je tombe en morceaux », affirmait-elle sous la plume de la jeune Fanny Chiarello, déjà hypersensible à la cause féminine.




 

Près de vingt ans plus tard, le regard qu’elle porte sur leur vie au quotidien et leur difficulté à être est toujours aussi beau et lucide. Lili aurait sa place parmi Rose, Millie, Janice, Kim, Annie, Berangère, Laura, Diane et Camille.

Trois fois trois portraits de femmes sur la ligne de faille, qui se croisent par un subtil procédé d’écriture inspiré du réalisateur Robert Altman et nourris, explique Fanny Chiarello sur son blog, par l’amertume face au regard « simpliste et sexiste » de nombreux critiques et lecteurs sur ses romans.

« Je suis censée avoir écrit “de beaux destins de femmes”. L’on m’a rarement soupçonnée d’avoir un projet littéraire plus ambitieux que cela, pour la seule raison que je suis une femme », se défend-elle, revendiquant dans La vie effaçant toutes choses, un « texte queer » dans la mesure où il montre des femmes se défaisant ou essayant de se défaire des prérogatives traditionnellement liées à leur genre.

« Comment affirmer son individualité », se demande Annie, dont la personnalité s’est diluée dans sa vie de famille. « Peut-on trahir une douleur ? », s’interroge Laura, torturée par une rupture. « Tant que l’on n’en parle pas, pense Camilla hantée par une agression, ça n’existe pas, du moins pas sous la forme d’un problème. »
 


Avec une délicatesse extrême, portée par le tempo d’œuvres choisies avec le soin de la grande mélomane qu’elle est (le titre est inspiré d’une valse de Francis Poulenc), Fanny Chiarello imagine pour ces femmes des chemins vers l’émancipation. Certaines parviennent à l’emprunter. D’autres se fracassent en route, happées par les réalités de la vie. 


Marie-Laure Fréchet 

 

en partenariat avec l'AR2L Hauts de France

   

 

Fanny Chiarello – La vie effaçant toutes choses — L’Olivier — 9782823612899 – 17,50 € 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Editions De L'Olivier
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782823612899

La vie effaçant toutes choses

de Fanny Chiarello

Elles sont neuf : Rose Lammoreaux, Janice Hart, Millie Darvey, Kim Radigue, Annie Léandre, Bérangère Oram, Laura Elms, Diane Lenoix, Camilla Kesher. Neuf femmes qui tentent d'échapper à l'asphyxie et de se soustraire aux clichés attachés à leur genre. Chacune fomente dans son coin une mutinerie sans savoir qu'au même moment, une autre est en train d'en faire autant, à sa manière. Toutes aspirent à une sorte d'absolu. Mais c'est sans compter avec la fantaisie de l'auteure, laquelle se plaît à bousculer leur destin.

J'achète ce livre grand format à 17.50 €

J'achète ce livre numérique à 12,99 €