Or noir, la grande histoire du pétrole : l'avenir noir de Matthieu Auzaneau

Mimiche - 22.03.2016

Livre - pétrole - capitalisme - environnement


La légende dit qu’Esope aurait qualifié la langue comme étant la meilleure et la pire des choses. Vingt cinq siècles plus tard, le sage esclave aurait certainement toujours les mêmes préventions à l’égard de cet organe de la parole humaine. Mais peut être aurait-il aussi associé dans sa maxime, à cet élément constitutif de l’être humain, un autre élément qui en est un prolongement énergétique : le pétrole ! A l’origine de considérables progrès techniques, celui-ci n’en est pas moins partie prenante tant dans le dérèglement climatique que dans les gabegies environnementales (cf Les sables bitumineux, la honte du Canada) ou dans les conflits mondiaux actuellement en cours.

 

C’est cela que raconte ce livre.

 

Depuis la découverte, par les premières civilisations, des émanations naturelles combustibles échappées de la roche mère dans des sites privilégiés devenus des lieux d’adoration du feu jusqu’à l’exploitation des champs pétrolifères du Moyen Orient, des Etats Unis ou de la Mer du Nord, Matthieu AUZANEAU s’est lancé dans une entreprise colossale : suivre pas à pas l’évolution de l’humanité à l’aune chronologique de la découverte des ressources énergétiques liquides et gazeuses qui se sont progressivement substituées aux anciennes énergies : force humaine, traction animale, bois ou charbon !

 

Sous sa plume, c’est le visage du monde qui change, qui est changé par des hommes assoiffés du pouvoir que leur confère progressivement cette manne qui va être source de toutes les compromissions, de toutes les débauches de veulerie et de corruption, de toutes les dérives économiques, de trop d’accommodements politiques et de tant de guerres.

 

Déroulant le fil historique, Matthieu AUZANEAU suit les découvertes des premiers “éléphants”(les plus énormes zones productrices), la constitution d’empires économiques tellement considérables qu’aucune loi nationale ne peut les contrôler (pas même les lois anti-trust américaines qui ne réussiront qu’à morceler l’empire Rockefeller sans lui supprimer ses liens de connivence et de collaboration occulte : cf. Les Sept Sœurs d’Anthony SAMPSON). Il entend les prophètes de mauvais augure qui ne seront pas écoutés jusqu’à ce que leurs prévisions quant au déclin des grands sites producteurs soient effectivement avérés comme c’est le cas des diverses zones de production des Etats Unis (Pennsylvanie, Texas, Californie, …)

 

Il décrit les accointances systématiques et la pénétration constante des lobbies pétroliers dans les cercles les plus élevés du pouvoir, notamment au sein des institutions américaines mais pas seulement (n’est-il pas ainsi surprenant de découvrir un jeune Claude Allègre autour des premiers puits forés en Algérie !)

 

Il pointe du doigt les manœuvres politico-économiques et les pressions exercées sur les pays producteurs pour justifier de l’évolution des prix et sur les pays consommateurs pour justifier du déclenchement des opérations militaires.

 

Big Oil est partout et représente LE secteur économique déterminant de tout le XXème siècle puis du XXIème siècle débutant. Derrière, les marchands d’armes sont aux aguets pour permettre aux nouveaux riches de dépenser les énormes capitaux générés par le pétrole des pays producteurs. Au risque démesuré mais pris sans aucune retenue ni vergogne, de voir ces armes alimenter le terrorisme international ou l’instabilité politique des pays producteurs réfractaires à la main mise des grandes compagnies sur ces ressources naturelles. Dont il ne saurait plus être raisonnable, aujourd’hui, de douter de leur caractère fini, circonscrit dans une dimension dont les limites sont celles de cette microscopique balle de ping-pong perdue aux confins de l’Univers.

 

Big Oil n’a reculé devant rien, avec l’appui des services secrets des différents états,  au contact de tous les régimes politiques : aussi bien en fricotant avec le régime nazi, en adoubant les royaumes moyen-orientaux aux valeurs démocratiques aux antipodes (me semble-t-il) des valeurs prêchées par tant de donneurs de leçons (aussi bien politiques, qu’économique ou religieuses), ou en provoquant ici et là guerres, révolutions, coups d’état, etc.

 

 

Appuyé sur une bibliographie considérable issue d’années de recherche et d’investigation, le livre de Matthieu AUZANEAU éclaire le monde d’aujourd’hui comme il est assez incroyable qu’il ne le soit pas plus par les médias et les cercles politiques tellement inaudibles et conciliants sur le sujet!

 

Les drames de l’Afrique avec ses roitelets auto-proclamés mais soutenus par des justifications oiseuses aux dépends des populations de leurs pays, les drames du Moyen Orient qui ne découlent que de manœuvres visant à asseoir l’accès aux réserves encore considérables du sous-sol de ces pays, les catastrophes environnementales passées, présentes ou à venir : tout cela est décortiqué sous un éclairage dont on peut, peut être, considérer qu’il est un peu unicolore mais qui n’en est pourtant pas moins auto-portant, chaque affirmation étant appuyée sur des références solides !

 

Des perspectives ? Matthieu AUZANEAU ne s’y risque pas ! D’ailleurs, ce n’est pas obligatoirement le travail de l’historien de prédire l’avenir. Tout au plus évoque-t-il le fait que le taux actuel de consommation de pétrole ne laisse aucun avenir durable aux réserves connues dont la diminution n’est plus totalement compensée par des découvertes équivalentes. L’avenir est noir. Comme cet or qui provoque richesses et pauvretés immenses, tellement mal partagées.

 

La lecture est longue mais elle n’est ni ardue ni fastidieuse. Elle est édifiante. Elle mérite l’effort qu’elle impose. Elle justifie amplement d’exhorter chacun à l’entreprendre. Car, à l’heure des choix, il est bon de savoir.


Pour approfondir

Editeur : La Decouverte
Genre : geopolitique...
Total pages : 550
Traducteur :
ISBN : 9782707167019

Or noir. La grande histoire du pétrole

de Matthieu Auzanneau

Depuis les premiers puits désormais à sec jusqu'à la quête frénétique d'un après-pétrole, du cartel secret des firmes anglo-saxonnes (les " Sept Soeurs ") jusqu'au pétrole de schiste, Or noir retrace l'irrésistible ascension de la plus puissante des industries. Dans cette fresque passionnante, on croise les personnages centraux des cent dernières années - Churchill, Clemenceau, Roosevelt, Staline, Hitler, De Gaulle, Kissinger, sans oublier les présidents George Bush père et fils... -, mais aussi John Rockefeller, probablement l'homme le plus riche de tous les temps, ainsi que des personnalités moins connues ayant joué des rôles décisifs, tels Calouste Gulbenkian, Abdullah al-Tariki ou Marion King Hubbert. Ce livre éclaire d'un jour inattendu des événements cruciaux - l'émergence de l'URSS, la crise de 1929, les deux guerres mondiales, les chocs pétroliers, les guerres d'Irak, la crise de 2008, etc. -, bousculant au passage beaucoup de fausses certitudes. Le pétrole, notre source primordiale et tarissable de puissance, est présent à l'origine des plus grands déchaînements du siècle passé, comme du sucre versé sur une fourmilière. Jusqu'à une date récente, l'emprise du pétrole s'oubliait ; elle allait tellement de soi. Croissance, climat, guerre, terrorisme : cette emprise ressurgit aujourd'hui à travers de gigantesques menaces. Or notre avenir dépend de celui que nous donnerons au pétrole, ou bien de celui qu'il nous imposera. La fin du pétrole, en tant que carburant de l'essor de l'humanité, devrait se produire bien avant que ce siècle ne s'achève. De gré ou de force. Et nul ne peut dire où cette fin va nous conduire...

J'achète ce livre grand format à 26 €

J'achète ce livre numérique à 0.00 €