Parfum d'Enfer, Anne Rambach

Clément Solym - 10.10.2008

Livre - Anne - Rambach - Parfum


Aube, c'est le nom d'une boîte de cosmétiques, figure de proue du luxe français dans le pays et à l'internationale, qui envoûte les foules et charme les femmes. Aube qui a racheté Sable noir, maison de couture, pour se donner plus de prestige encore, étendre la gamme de ses produits et conquérir le monde. D'ailleurs, le monde tourne autour de son égérie : Angelina Jolie.
 

Si. Parfaitement. L'actrice ayant quasiment plus fait pour l'adoption d'enfants orphelins – quand elle et son mari ne pratiquent pas la reproduction effrénée – que pour le cinéma, est le symbole de leur nouveau parfum : d'Enfer. Et après six mois de retard, la maison dirigée encore, mais de loin, par la croupissante Anne La Horraine, s'apprête à lancer le parfum d'Enfer sur le marché. Enfin...

 

L'hôtel Biron, qui accueille la collection du musée Rodin servira de cadre. Et quoi de plus sensuel que la porte des Enfers, sculptée selon les images invoquées par Dante pour assurer la promotion de la marque, de son parfum et de la femme qui va l'incarner ?

 

Au milieu de tout ce beau monde, Diane Harpman, décidément toujours fourrée au mauvais endroit, enquête sur le traitement des hôtesses d'accueil au cours de ces grandes présentations. Elle tient là un papier génial après plusieurs mois d'infiltration et d'observations. Elle va pouvoir dévoiler les sinistres conditions de travail, les mauvais traitements, les harcèlements... Quelle noble cause !

 

Puis vient la présentation. Le discours. L'arrivée de la star. Ses jambes longues. Le souffle coupé des invités. L'estrade. Le discours. Deux coups de feu. Et Angelina Jolie qui tombe, morte. Assassinée. Diane a presque vu l'assassin, et sans ce fichu camion poubelle, elle aurait presque mis la main dessus. Dès lors, les hôtesses attendront : elles ne vont pas s'éveiller à une conscience syndicaliste du jour au lendemain. Diane se met en chasse et se fait engager chez Aube pour découvrir ce qui se trame.

 

Messieurs les écrivains, ceci est un appel à la vendetta. Puisqu'Anne Rambach a cru malin de tuer Angelina Jolie, je propose que l'un d'entre vous fasse périr un sex-symbol masculin pour que nous soyons vengés ! Mme Rambach, a-t-on idée d'ainsi frapper le coeur des hommes, si sensible et si prompt à s'émouvoir de disparitions soudaines et violentes ? Aviez-vous dans l'âme que de nous accabler de douleur en privant la gent masculine, qui, certes, ne manque souvent pas de raisons de se retourner dans la rue, mais enfin, tout de même, Angélina Jolie...

 

Ce polar reprend le personnage de Diane que certains auront pu découvrir chez Albin Michel, dans Bombyx. Et si le premier ne manquait pas d'humour, on retrouvera ici quelques pointes bien senties qui allègent le récit. L'intrigue ? L'intrigue, c'est une de ces intrigues dont on n'attend pas forcément que vous la deviniez, puisque les indices restent éparpillés de façon brouillée et que tout le plaisir est dans la quête, pas dans le fait d'atteindre son but.

 

De même, les personnages ne manquent pas d'identité, quoique les stéréotypes ne traînent jamais bien loin, et finalement donnent un peu plus de goût qu'ils ne rendent le récit fade. Quelques bonnes idées ponctuent d'ailleurs l'ensemble et, même si cela me fend le coeur, je dois avouer que tuer Angélina Jolie, en est une très bonne. Et très drôle.

 

Alors pour l'amateur, doit-on conseiller ? Eh bien, on murmurerait volontiers de patienter l'édition de poche ou de le chercher en occasion : malgré certaines qualités évidentes, on tire toujours un peu la langue devant un livre un peu cher. Il est bien fait, c'est certain, tant visuellement que graphiquement, que dans son fond... mais enfin, il y a peu de chances qu'il soit relu, car à moins de souffrir du syndrome du poisson rouge, on n'oubliera pas de sitôt la résolution de cette affaire.

 

À découvrir si vous n'avez rien à lire sous la main, ou à traquer en seconde main, si vous êtes actuellement un peu à court. Ben oui, c'est la crise pour tout le monde...


Retrouvez Parfum d'enfer, sur Place des libraires,