Pas de bonnes fêtes sans… chocolat

Cucinella - 05.01.2016

Livre - fêtes Noël - chocolat cuisine


Oui je sais, j’avais promis des chroniques hebdomadaires. Hélas, bien que mes livres de cuisine me suivent à chaque voyage, là je n’ai pas pu pianoter comme je voulais. Pas d’inquiétude, de toute façon : de retour aux fourneaux je n’ai pas manqué de plonger dans un nouvel univers. Celui du chocolat.

 

 

 

Les fêtes passées, l’envie de remplir sa propre cuisine de parfums reste également. Quoi de mieux que de profiter des propriétés bénéfiques du chocolat ? J’ai décidé d’entreprendre ce voyage en compagnie du livre Le Petit Larousse du Chocolat Édition Collector, une expérience enrichissante, agréable pour les yeux et le palais. 

 

Avant de franchir le seuil de la première page, petite mise à l’épreuve. J’ai passé en revue toutes les recettes que j’ai pu réaliser jusqu’à présent, à l’aide, bien évidemment, des précieux conseils de ma grand-mère. Qu’est-ce qui rime avec chocolat ?

 

Pour moi, difficile de ne pas penser aux « Mostaccioli » de Noël. Il s’agit de gâteaux à base de farine, miel, sucre, cannelle et des zestes de citron. Un rituel familial, chaque année. Un héritage culinaire qui marque l’arrivée du Noël pour petits et grands. Avec en tête les souvenirs de cannelle et ces mains d’enfants, trop petites pour travailler une pâte délicate, j’ai parcouru cette bible du chocolat. 

 

170 recettes illustrées nous entraînent dans les méandres de délices chocolatés, avec plusieurs échelles de difficultés. Vous avez le choix de réalisation : des gâteaux moelleux, des tartes, des mousses, des desserts glacés ou à boire, des goûters et enfin des décorations. On en trouve pour tous les goûts.

 

En introduction à chaque recette, chaque section propose une petite rubrique : « Le bon geste pour ». Ainsi, on est conseillé pour bien réussir une ganache de base, des quenelles, ou pourquoi pas, des virgules de chocolat. Et alors, pas de panique et aux fourneaux, dirais-je ! D’autant plus que l’on est guidé pour les différentes réalisations, pas à pas et en photos.

 

Mais qui est-ce qui l’auteur de ces pages de délice ? Attachez-vous à vos tabliers… Rien de moins que l’école de cuisine Le Cordon Bleu. Avec 120 ans d’expérience dans le domaine, Le Cordon Bleu est connu pour ses formations de qualité dans la restauration comme dans l’hôtellerie. La préface signée André Cointreau, le président de Le Cordon Bleu International illustre très bien le propos de cette édition collector : « la transmission du savoir-faire ». 

 

Du coup, certaines recettes ont fait le bonheur de mes proches à Noël, avec de tout petits arrangements… 

 

Les carrés chocolat-framboise : arrêtez-moi, je fais un malheur 

 

On le sait, avant les fêtes, chaque Pinocchio fait taire son Jiminy Cricket : chacun le monde se persuade que ce Noël sera différent, que l’on ne cédera pas à la gourmandise… Mais enfin, pourquoi pas, si l’on parvient à conjuguer plaisir et petite quantité ? 

 

Pour cela, le carré chocolat-framboise me semble un très bon compromis. En une heure et demie, vous aurez réalisé des petites bouchées, à base de biscuit-sacher, mousse au chocolat et glaçage framboise. Le procédé n’est pas si compliqué qu’il n’y paraît ; c’est sûr qu’il ne s’agit pas d’un gâteau que vous pouvez improviser à la maison, à moins que dans vos placards vous ne disposiez déjà de pectine, par exemple. 

 

Cette recette, grand classique dans le monde de la pâtisserie, vous permettra de conclure vos repas avec un goût fruité et une texture assez aérée. En clair, cela pourrait sembler lourd, mais ça ne l’est pas.

 

Je pense que vous pourriez remplacer le glaçage framboise par du glaçage à l’orange, qui se marie très bien avec le chocolat, ou aux myrtilles ou sinon pourquoi pas avec de la mangue…

 

 

À table avec un hérisson de chocolat

 

Je recommande également cette recette qui fera le bonheur de vos invités, parce qu’elle est simple à préparer, bonne à manger et belle à voir. Un biscuit à la cuillère avec de la crème fouettée au chocolat, le tout décoré avec des amandes effilées et du cacao en poudre. À savourer ! Je pense que vous pouvez vous amuser dans le décor, mais également en variant la crème fouettée. Pourquoi pas du mascarpone, de la liqueur ou des épices ? À vous d’oser, de créer ou simplement de reproduire ! 

 

Laissez-vous emporter par la maîtrise et la technique de l’école Le Cordon Bleu : la richesse des astuces et des conseils vous permettra de vous émerveiller face à vos réussites. 

 

Côté technique, l’édition collector du Petit Larousse du Chocolat reste un bel objet-livre, et pourquoi pas, un bon cadeau pour les retardataires. Il s’agit d’un cartonné. La couverture présente un embossage à chaud et une découpe pour le mot « Chocolat ». La tranchefile est noire, la tranche dorée et les pages de garde imprimées. En quatrième de couverture, un vernis sélectif est présent pour mettre en valeur, encore une fois, le mot chocolat.  

 

La découpe de la couverture met en relief, grâce à un bandeau de photographies, le mot chocolat que l’on retrouve à la première page du livre, avec un reflet ombrage du titre. 

 

Les principes de maquettes ne sont pas recherchés : en fausse page la recette et en belle page une photo, qui remplit tout l’espace. L’organisation du texte à l’intérieur est très simple : un bloc texte avec les ingrédients et un autre avec les procédés (en moyenne 5/6 paragraphes). Le résultat aboutit à un beau gris typographique. J’ai pu remarquer une différence entre l’extérieur, dans la tentative d’une recherche sobre, et l’intérieur, fait d’une sobriété recherchée. L’ouvrage repose sur un choix chromatique bien défini, comme le marron et le rose.