Pastiches, postiches : délicieuses parades et parodies d'Umberto Eco

Mimiche - 04.08.2020

Livre - Pastiches et postiches - Umberto Eco


ESSAI LITTERAIRE - Pastiche : « Œuvre artistique ou littéraire dans laquelle l'auteur imite en partie ou totalement l’œuvre d'un maître ou d'un artiste en renom par exercice, par jeu ou dans une intention parodique » (*).
Postiche : « Qui apparaît comme un élément artificiellement ajouté à une œuvre » (*).

 

 
Il vaut mieux, avant de se lancer dans la lecture de ce merveilleux petit assemblage de textes divers, délicieux, iconoclastes, à l'humour corrosif (ce que, vous vous en doutez déjà, je ne peux que vous inciter vivement à faire sans tarder !), avoir en tête ces définitions (dont le lecteur averti aura la bonté d'excuser l'étalage non point par pédanterie mais comme un avertissement, une introduction, un nota bene de prévenance).
 
Quiconque n'aurait, comme moi, connu, avant de se lancer dans cette lecture, d'autres œuvres d'Umberto Eco que Le Nom de la Rose ou Le Pendule de Foucault, se doit en effet d'être informé du fait que c'est une tout autre facette de l'auteur qu'il va découvrir ici.
 
Ici, point de dissertation érudite sur la controverse de Valladolid !
 
Mais ne vous méprenez pas ! Derrière cette légèreté de façade, cet humour un peu badin, désinvolte et cabotin, se cache toujours cette érudition pétillante qui permet à l'auteur de se moquer gentiment de tout et de tous avec une aisance déconcertante, un à propos désarmant et une pertinence jamais démentie.
 
Cela commence avec une série de commentaires lapidaires sur des ouvrages dont la dimension n'échappera à personne (La Divine Comédie, Don Quichotte, La Religieuse, … et quelques autres de la même veine). Le prétendu critique qui, à l'évidence, n'a pas songé que, entre les quelques extraits piochés à la va-vite en feuilletant les ouvrages sans les lire vraiment, il va s'égarer de contresens en aveuglements et être joyeusement conduit à proposer, à l'éditeur auquel il répond après en avoir reçu les manuscrits pour une évaluation de leur intérêt éditorial, des appréciations en total déphasage avec l'aura que des siècles de lecture et des millions de lecteurs acharnés ou envoûtés contredisent.
 
Moi qui, modestement et en toute sincérité, essaie régulièrement de vous faire part, dans les « colonnes » d'Actualitté, de mes coups de cœur ou de mes coups de gu...le », ne peut que redevenir tout petit, encore plus petit, devant cette critique, de haute volée, des critiqueurs !
 
Magnifique pour le petit ego bien remis à sa place face à cette magistrale démonstration !

 
Ensuite, Umberto Eco se laisse aller à toutes les exubérances.
 
Des interprétations fantaisistes d'archéologues du futur qui, là aussi, s'embourbent dans des contresens magistraux, liés à l'interprétation totalement biaisée d'embryons de traces que notre civilisation laissera derrière elle et dont les éléments qui subsisteront dans des siècles ne donneront, à des générations futures que des restes épars d'où tenter d'extraire un passé effacé !!! (pas pire que nos interprétations actuelles de Lascaux...).
 
Des cogitations philosophiques relatives à la réalisation d'une carte à l'échelle 1 d'un empire avec toutes les difficultés liées à la mise à jour d'un document trop précis en fonction d'une réalité de terrain en évolution constante !
 
Une élaboration totalement ubuesque d'un guide permettant à tout un chacun de créer son propre film d'auteur par le jeu de modifications apportées à une ligne simple de scénarios de cinéastes réputés (démultipliés, qu'ils seront les chefs d’œuvres de Visconti, Godard et autres Antonioni dans une profusion de digressions délirantes !).
 
Et tant d'autres.
 
Tout part dans tous les sens. Tout porte à rire. Même si le rire est parfois « jaune » tant il est évident que, par ses lectures de notre réalité, Umberto Eco met en évidence tous nos travers et se pose en caricaturiste génial mais aussi en observateur fin et affûté, en décortiqueur de l'âme humaine.
 
À lire de toute urgence ! (si ce n'est déjà fait...).
 

(*): Définitions fournies par le CNRTL
 
Umberto Eco, trad italien Bernard Guyader – Pastiches et postiches - 9782253099383 – Le livre de poche – 6.10 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.