Perpétuité pour une mère célibataire : l'enfer de la prison

Victor De Sepausy - 30.08.2018

Livre - Rachel Kushner roman - Mars Club Stock - mère célibataire prison


ROMAN ETRANGER – Pour son troisième roman, Rachel Kushner avait certainement envie de tuer un homme. Son personnage Romy Hall s’en est chargé. Mais la voici confrontée à un jury qui définira sa culpabilité, et sa peine. Le Mars Club, ce n’est pas l’endroit où l’on échange des conseils de lecture, non, non…

 

 


Deux peines de prison à perpétuité, au centre correctionnel pour femmes de Stanville, Central Valley, Californie. Or, à bien y regarder — à mieux y regarder, peut-être — la vie en milieu carcéral féminin ressemblerait à s’y méprendre à celle du club de strip-tease où elle travaillait. Dans le Mars Club, Romy officiait pour pas cher — l’endroit était assez pouilleux au demeurant.

 

Entre femmes, c’est une lutte et une domination qui s’exercent à chaque instant — et c’est justement de l’impuissance dans toutes ses déclinaisons dont il sera question.

 

Romy s’est retrouvée en prison parce qu’elle a tué un homme qui la harcelait. Le jury n’en tiendra pas spécifiquement compte : mère célibataire, antécédents familiaux déplorables, violée à l’âge de 11 ans, ce qui l’a conduit à se droguer régulièrement… Ajoutez le club de strip-tease : toxicomane, mère indigne et travailleuse du sexe, les jurés se sont rapidement fait un avis.

 

Ici, on rit assez peu, le thème ne s’y prête pas. Il y a Conan, tellement masculine qu’elle avait été envoyée dans une prison pour homme ; Betty qui a fait assassiner son mari pour toucher la prime de l’assurance-vie ; mais aussi Laura, qui a tué des enfants… Le monde pénitentiaire est toujours aussi loin d’être un monde de bons sentiments.

 

Passer sa vie entière enfermée entre quatre murs — deux fois, puisque double condamnation — voilà qui n’a rien d’enviable. Oh, ajoutez également six ans en complément de peine. Les pages sont poignantes, déchirantes, même, quand la souffrance s’exprime à plein.

 

Dans la routine où se coule Romy, il y a Gordon Hauser, professeur d’anglais affecté à la prison, bourré de bonnes intentions, mais trop naïf. Au moins lui conseille-t-il des lectures saines et distrayantes. Et dans ses introspections, elle comprend combien elle était sacrifiable par le jury qui l’a condamnée : les hommes qui dépensaient leur argent dans le club, eux, étaient finalement intouchables.

 

Entre injustice et exploitation, c’est le processus carcéral qui est passé au crible, impitoyable lui-même pour celles et ceux qu’il finira par broyer. C’est également le portrait des femmes seules et pauvres, en Amérique, que l’on retrouve : une situation bien peu enviable.
 

[Extraits] Le Mars club de Rachel Kushner

 

Cependant, la prose est vive, vivifiante, même, elle parvient aussi à électriser. Car au milieu, il y a Jackson, l’enfant que l’on a privé de mère, devenu un orphelin façon Dickens : peu d’avenir. On a d’ailleurs comparé Kushner au romancier, tant leur approche sociale et sombre plane. Il reste optimiste, l’enfant, est se révèle le seul personnage épargné par l’auteure.

 

Oui, tout cela est triste, douloureux, et plus encore. Mais il est surtout étouffant, tant la prison occupe tout l’espace, et n’en octroie que peu. Bien entendu, Orange is the New Black, la série phare de Netflix résonnera dans l’esprit du lecteur.

Car personne ne sortira d’ici.

 

Rachel Kushner, trad. Sylvie Schneiter – Le Mars Club – Stock – 9782234085015 – 23 €
 

Rentrée littéraire 2018 : les fashion weeks du libraire




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.