Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Philippe Baudouin : Les Forces de l’ordre invisible

Nicolas Gary - 25.09.2017

Livre - Philippe Baudouin - Les Forces de l’ordre invisible - Éditions du Murmure


Émile Tizané n’était pas un gendarme comme les autres. Officier zélé pendant ses heures de service, il sillonnait la France, le week-end venu, pour enquêter sur des affaires autrement plus mystérieuses. Maisons hantées, esprits frappeurs, pluies de pierres...

 




 

Dès qu’un événement surnaturel survenait, on faisait appel au gendarme de l’étrange qui a durant sa carrière recueilli des centaines de témoignages, noirci des milliers de pages d’observations et tenté en vain de faire admettre à sa hiérarchie que la hantise devait être prise au sérieux. 
 

Dirigé par Philippe Baudoin, cet ouvrage nous plonge au cœur des archives d’Émile Tizané, reproduisant ses carnets de notes, ses coupures de journaux et ses stupéfiantes photographies prises sur les lieux mêmes des phénomènes étudiés.

On y découvre une incroyable carte de France du paranormal et en filigrane, le portrait d’un pays tiraillé entre son respect des représentants de l’État, rigoureux et rationnels, et un goût prononcé pour les vieilles superstitions et les légendes de grands-mères.

Mais à la lecture de ces archives hors du commun, comment ne pas donner crédit à ces braves représentants des forces de l’ordre, képi vissé sur la tête, qui certifient avoir été saisis par des mains invisibles ou vu de la vaisselle chuter des armoires ?

Chaque fois, on n’est bien loin d’Hollywood. On est à Vézézous-sur-Loire, à Machorre ou à Savigny-le-Vieux, et faire la une des journaux est le cadet des soucis de ces petites gens qui appellent Tizané à l’aide. Au fond, Les Forces de l’ordre invisible s’avère être autant un livre sur les phénomènes paranormaux que sur la France rurale du XXe siècle. 
 

En plus du contenu réuni ici, on notera la réalisation impeccable des éditions du Murmure qui produisent un beau livre grand format, dos toilé et couverture cartonnée, dont les motifs en vagues multicolores rappellent les anciens travaux de reliure bon marché d’après-guerre, sans oublier la coloration vert fluorescent qui donne à l’objet un halo fantomatique à vous faire douter que ce livre soit peut-être lui aussi maudit.

Qui sait ? 
 

Grégoire Courtois,
Obliques (Auxerre) 

 

en partenariat avec le réseau Initiales

 

Philippe Baudouin – Les Forces de l’ordre invisible – Éditions du Murmure – 9782373060157 – 39 €