Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Plein les poches : folie géniale, folie gonzo et folie meurtrière

Victor De Sepausy - 13.11.2017

Livre - sélection livres poche - folie humains récits - écriture folie délires


Au royaume des aveugles, le borgne porte la couronne, comme le veut le dicton. Et comme, suivant un autre, plus on est de fous, plus on rit, donnons la parole à la folie douce, la folie noire, la folie sale. Cette semaine, dans Plein les poches, une sélection de titres qui parlent de ce qui fait plonger l’esprit vers l’incroyable – jusqu’à l’horreur parfois...



 

 

Réédité avec une nouvelle charte graphique, La vie secrète de Salvador Dali raconte l'histoire mystérieuse de l’artiste le plus barré de la planète, durant le XXe siècle au moins : toujours un régal. Personnage qui capable de s’autodéclarer génial, figure dont les déclarations furent autant de virevoltes spirituelles délirantes, Salvador Dali se découvre avec plaisir autant qu’il sait se rendre détestable.

 

« Cauchemar, martyr et folie hallucinante de la vie de Salvator Dali. » Voici à peu de choses près l’essentiel de cette hagiographie écrite sur mesure par Dali à sa propre gloire. Et si l’on n’y retrouve nulle trace de modestie – comment serait-ce possible ? – c’est avec une sincérité parfois étonnante que l’on découvre sa propre vie. 

 

NB : la collection fait l’objet d’une refonte pour ses 40 ans, elle réunit plus de 700 perles rares de la littérature mondiale et 300 auteurs majeurs du XXe siècle.

 

 

Folie plus sombre, et plus à vif, celle d’Oscar Zeta Acosta : avocat, écrivain et homme politique américain, originaire du Texas, l’auteur s’est battu contre la pauvreté et la discrimination. Et principalement celle que vivaient les populations latinos en Californie. Mais c’est avant tout l’homme qui inventa véritablement le Gonzo journalisme, que Hunter S. Thompson rendit si populaire. D’ailleurs, dans le récit Fear and Loathing in Las Vegas (où Acosta accompagne Thompson), l’avocat est nommé Maître Gonzo.

 

Mémoires d'un bison, sorte d’autobiographie, débute sur des problèmes d’ulcères et de constipation, et se prolonge à travers une introspection profonde et totalement psychédélique. La consommation de drogues n’est pas épargnée. Une aventure qui se déroule sur une journée, décrite en temps réel, passant en revue sans aucune concession le territoire américain. Amour et haine, dans un seul livre, option humour acide. Ou sous acide, ça dépend.

 

« L’association d’un Mexicain de cent dix kilos et de plusieurs doses de LSD constitue une menace mortelle pour ceux qui s’en approchent », écrivait Hunter Thompson. Tout est là.

 

 

Troublant témoignage que Ma génération connaît le bruit des balles, deux ans après les attentats survenus voilà deux ans au Bataclan, que ce livre. Celui du lendemain même des attentats. « Le vendredi 13 novembre 2015, un groupe de terroristes prend d’assaut des terrasses de cafés et restaurants dans les Xe et XIe arrondissements de Paris, la salle de concert du Bataclan et le Stade de France. Ils feront ce soir-là cent trente morts et plus de trois cents blessés. »

 

Le livre est celui d’un récit écorché, effrayé : celui d’un jeune homme qui, à 23 ans, ne devait pas connaître la guerre ni « le bruit des chargeurs qui se déchargent ni celui des corps qui tombent ». C’est pourtant le récit du jour d’après, celui effaré, abruti, déboussolé : le lendemain de massacres survenus dans un pays qui ne s’attendait pas à cela. 

 

On suit les vies d’être, différemment touchés, impactés, ahuris. La violence, le bruit des balles.

 

 

Salvador Dali – La Vie secrète de Salvador Dali – Editions Gallimard, coll. L’Imaginaire – 9 782 070 763 740 – 12,50 €

Oscar Zeta Acosta, trad. Romain Guillou – Mémoires d’un bison – Editions 10 | 18 – 9782264062680 – 7,80 €

Julien Vélu – Ma génération connaît le bruit des balles – Editions Le boudoir – 9 782 955 882 900 – 9,50 €


Retrouver chaque semaine la sélection Plein les poches, lectures à petits prix