Plein les poches : une sélection spéciale Contes de Noël

Victor De Sepausy - 14.12.2017

Livre - liver poche sélection - noel contes livre poche - petit nicolas noel


Il est temps de remplacer le traditionnel Conte de Noël de Charles Dickens par d’autres récits, non ? Cette semaine, dans Plein les poches, nous vous proposons une sélection de livres qui sont autant de belles (ou pas) histoires pour les fêtes. Des contes revigorants, des illustrations qui attirent l’œil... mais il est aussi bon de se faire un peu peur, même à Noël...



 

 

A tout seigneur, tout honneur : Le Petit Nicolas de Sempé et Goscinny revient dans une édition collector. Un bel objet qui reprend les premières histoires du personnage en culottes courtes, si sympathique et facétieux. 

 

Mais l’on y retrouvera également un cahier spécial, qui reprend plusieurs documents sur l’enfance de Goscinny, ainsi qu’un entretien avec l’auteur. 19 histoires éternelles, ou presque, du Petit Nicolas, dans un livre qu’on offrira – et relira, évidemment – avec plaisir !

 

Pas de fêtes de fin d’année sans repenser à sa propre enfance... et que ne revienne à l’esprit la table des adultes, des parents, des grands-parents. Mémé, c’est le tendre portrait que brosse Philippe Torreton de sa propre grand-mère. C’est magnifique de simplicité et de franchise. 

 

Originellement publié chez L’iconoclaste, cette édition poche spéciale est complétée par une postface touchante de l’auteur, et agrémentée des illustrations de Giovanna GIuliano. Là encore, une version poche finement ciselée – de ces livres qu’on retrouve avec bonheur.

 

La magie de Noël, c’est aussi celle d’animaux qui deviennent presque plus qu’humains. Mon chien stupide est un récit publié originellement en 1985 par John Fante, et qui n’a pas pris une ride. L’époque se prête tant à la redécouverte de ce texte, plein d’humour et d’une invraisemblable joie de vivre.

 

Entre l’amertume d’un quinquagénaire, qui pointe les errances de sa vie, et les sursauts imprévisibles d’un chien baptisé Stupide, tant on a du mal à le suivre... Récit qui fait du bien, parfois un peu de mal : quels meilleurs moments que ceux festifs, pour faire le bilan de sa vie ?

 

Il en faut pour les enfants, et rien que pour eux : depuis 1996, ces créatures à attraper n’ont cessé de conquérir les publics, génération après génération. Les Pokémons sont le fruit d’une improbable rencontre entre la douce folie d’un maître généticien et d’un marketeux sous ecstasy...

 

Soleil et Lune reprend les éternelles thématiques du genre, avec des combats de dresseurs. Mais avant de se lancer dans l’arène, Coursier, qui s’exerce avec un Concombaffe, va devoir accumuler 100 millions. Il multiplie les petits boulots... mais pourquoi faire, cet argent ?

 

Attention, Qui est le cruciforme ? tient plutôt de l’effrayant conte que de la douceur littéraire au nougat. Créature proche du Gritche telle que Dan Simmons l’a conçue, le Cruciforme est un monstre sans pitié ni conscience. Il avance, massacre, mutile, tue au besoin, sans qu’aucune motivation ne transparaisse. 
 

Parce que ce recueil de micronouvelles parvient, en une page, à terroriser et captiver tout à la fois, il fera partie de ces nouveaux contes de Noël. Pour adulte. Ou pour les enfants que l’on voudrait traumatiser.


 

Kusaka, Hidenori ; Yamamoto, Satoshi – Pokémon t.1 ; Soleil et Lune – Editions Kurokawa – 9782368525456 – 6,80 €

John Fante, trad. Brice Matthieussent – Mon chien Stupide – Editions 10/18 – 9782264072023 – 7 €

Philippe Torreton – Mémé Version illustree – Editions J’ai lu – 9782290149669 – 8,90 €

Jean-Jacques Sempe ; René Goscinny – Le petit Nicolas Édition collector – Editions Folio Junior – 9782075091572 – 9,90 €

Santiago Eximeno ; illustration Pedro Bellushi, trad. Jacques Fuentealba – Qui est le Curciforme ? – Editions Walrus Books – 9782363763044 – 2,99 € (ebook, format papier à venir)

Retrouver chaque semaine la sélection Plein les poches, lectures à petits prix