Plutôt la mort que la souillure : la Bretagne, loin des clichés

Audrey Le Roy - 16.07.2018

Livre - Bretagne mort souillure - Bretagne aventure mondiale - Bretagne clichés tourisme


Entre Korrigans et christianisme, terre et mer, histoire et avenir, fierté régionale et ouverture au monde, la Bretagne est, pour les Bretons (dont je fais partie), une région à part. C’est peut-être pour cela que nous nous entendons si bien avec les Corses, les Basques et autres Auvergnats, avec tous ceux qui sont fiers de leur région sans renier le tout que représente la France, l’Europe… le Monde.




 

Plus que jamais l’expression populaire qui dit que « les petits ruisseaux font les grandes rivières » est vraie pour nos régions : sans elles, pas d’Histoire de France, pas de rayonnement en Europe. Oui, se sentir à part et faire partie d’un tout n’est pas incompatible ! « On n’est jamais plus ouvert à l’autre que lorsqu’on est sûr et fier de son identité. » 

 

La Bretagne, une aventure mondiale, tel est le titre du livre publié chez Tallandier sous la direction de l’historien Joël Cornette, entouré d’historiens, de chercheurs, d’ethnologues et de philosophes pour nous livrer une remarquable radioscopie de cette magnifique région, la plus belle… en toute objectivité, ça coule de source !
 

Rien n’est laissé de côté, « de la naissance des Bretons, à l’aube du Moyen Âge, jusqu’à la Fronde des Bonnets rouges de 2013 », c’est une Bretagne pleine et entière qui se dresse ici devant vous. 
 

Née officiellement via le traité d’Angers signé par Erispoë, roi de Bretagne d’environ 851 à 857, la Bretagne n’a eu de cesse dès lors de résister « à toutes les tentatives de centralisation » jusqu’à la fin du XVe siècle, début du XVIe, où elle passe définitivement de l’état de duché libre à province du royaume de France, et ce en trois étapes successives : 

  • 1488 : la bataille et la défaite de Saint-Aubin du Cormier
  • 1491 : le mariage d’Anne de Bretagne avec Charles VIII
  • 1532 : la signature du « traité » de Vannes par François Ier, qui intégrait définitivement la Bretagne à la France non sans lui accorder quelques menus avantages, notamment sur le plan fiscal.


Et pourtant la Bretagne avait tout d’un royaume. Elle disposait de son budget, de sa justice, de son armée permanente, nommait son clergé, frappait monnaie. Ses ducs étaient couronnés tels des rois, « à la veille de sa perte d’autonomie le duché de Bretagne avait bien l’allure d’un état, comparable, sous l’angle de ses institutions, aux principales monarchies de l’Europe occidentale. »
 

Toutes les archives concernant son histoire sont par ailleurs conservées à Nantes.

Ah, Nantes…

Nantes et la Loire-Atlantique, bretonnes jusqu’en 1941, avant qu’un illuminé du régime de Vichy en décide autrement sans en parler à personne. Nantes et la Loire-Atlantique qui n’en finissent plus de se réclamer bretonnes (67 % d’opinions favorables au rattachement en 2014), et un État qui n’en finit pas de faire la sourde oreille, acceptant de fait, je le répète, la décision d’un idiot du régime de Vichy…



Entre légendes païennes et chrétienté - Audrey Le Roy, CC BY SA 2.0



Pauvre Bretagne, coupée de son château des ducs de Bretagne, elle qui pendant la Seconde Guerre mondiale fut la « première région à s’engager pour la France libre, dès le mois de juin 1940 ». Et dire que certains osent en faire un giron nationaliste !

Elle dont le cœur bat à gauche, et dont « les royalistes [pendant la Révolution française] ont bien [eu] conscience d’avoir rencontré les chouans “par hasard” », selon l’heureuse formule de Michel Denis » (historien français 1931-2007). Car les Bretons ne tenaient pas tant à leur roi qu’a leur clergé. C’est contre la Constitution civile du clergé, adoptée en juillet 1790 et qui faisait de ses membres des salariés, que certains se sont battus et non contre les valeurs de la Révolution. Est-il nécessaire de rappeler qu’avant de s’appeler le club des Jacobins, il s’appelait le club… breton ? 
 

Mais des clichés la Bretagne en connaît d’autres, déjà au XVIIe siècle un rapport fait à Colbert les définissait comme « rudes, fainéants et alcooliques. »
 

[Extraits] La Bretagne, une aventure mondiale de Joël Cornette
 

Raillez, raillez, je vous vois sourire et vous entends penser « Ben alcooliques, faut dire… » les clichés ont la vie dure… ce livre leur tord le cou sans omettre les zones d’ombre de l’histoire comme du présent : la traite négrière et la surexploitation agricole, par exemple. 
 

Somme complète, traitant de l’histoire, des légendes, de l’économie, de la politique, de la culture, et de l’écologie, ce livre explicite le long cheminement qui a amené les Bretons d’aujourd’hui à avoir « la conviction [chevillée au corps] d’une “bretonnité” aussi décomplexée que pleinement assumée. »

 

 

Joël Cornette – La Bretagne, une aventure mondiale – Taillandier – 9791021030879 – 20,90 €




Commentaires

La Beauté de la mer!,

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Tallandier
Genre :
Total pages : 384
Traducteur :
ISBN : 9791021030879

La Bretagne, une aventure mondiale

de Joël Cornette

Devenue française en 1532, la Bretagne demeure une énigme et continue de nourrir un imaginaire fertile. Des menhirs de Carnac aux druides, des chevaliers du Graal à Bécassine en passant par les Bonnets rouges de 2013, ce finistère de l’Europe a construit son identité, riche et complexe, bien au-delà des clichés. Comment définir la Bretagne ? Peu de provinces offrent une histoire aussi longue et trop souvent méconnue. Dans ce volume collectif, sous la houlette de Joël Cornette, Brestois et historien, se découvre une aventure mouvementée, de la naissance des Bretons à l’aube du Moyen Âge, jusqu’aux multiples défis imposés aujourd’hui par la mondialisation. À la fois terre de légendes, péninsule maritime et puissance souveraine au xve siècle quand les ducs sont sacrés et couronnés à Rennes, la Bretagne se distingue tant par sa langue vigoureuse et imagée que par une longue tradition de quête d’autonomie. De brillants chercheurs (Olivier Chaline, Jean Kerhervé, Christian Bougeard, Roger Dupuy, Jean-Clément Martin, Éva Guillorel, et la « Bretonne et républicaine » Mona Ozouf), mais aussi Donatien Laurent, ethnologue en quête des traditions orales, sont ici réunis pour nous faire découvrir et partager les secrets d’un territoire original et nous aider à comprendre l’irréductible et forte personnalité de cette singulière Armorique.

J'achète ce livre grand format à 20.90 €

J'achète ce livre numérique à 20.90...77853731.................09........1......