PODCAST – Le livre où la poule meurt à la fin, mais claque beaucoup d'argent avant

Nicolas Gary - 20.03.2019

Livre - livre poule meurt - argent dépenser société - consumerisme carte crédit


ALBUM JEUNESSE – Rarement une représentante de la race galinacée n’aura autant été affligée d’un trouble obsessionnel compulsif, qui la pousse à acheter tout ce qui lui passe devant les yeux. Catherine, poule de son état, a la maladie de la carte de crédit qui chauffe. Elle dépense, sans y regarder, quitte à s’endetter. Parce, de toute manière elle s’en fiche : à la fin, elle va mourir…
 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Est-ce vraiment parce que l’on n’est ni doté de bras ni de mains qu’il faut se priver de l’achat de gants ? Catherine a sa réponse sur la question : certainement pas. Et si un raisin sec, vendu sur eBay, ressemble vaguement à la reine d’Angleterre, que faire ? Eh bien, l’acheter, quelle question ! Il ne fallait, de toute évidence, pas être bien malin pour confier une carte de crédit à une poule, parce que maintenant qu’elle en est équipée, ça va chauffer !

Vous commencez à prendre la mesure ? Tous les soirs au restaurant, prenant le taxi juste pour se promener à travers la ville, achetant frénétiquement perceuses, pneus ou encore théières ou raquettes, Catherine explose le budget, sans le moindre scrupule. Bien entendu, qu’elle ne pourra jamais rembourser : mais comme elle finira à l’abattoir, quoi qu’il advienne, ce ne sera plus son problème.

<

>




Le livre où la poule meurt à la fin est totalement immoral, amoral, mais surtout, déstabilisant : parce qu’il contrevient à tout ce que l’on attendrait d’un conte pour enfants — ah, la liberté québécoise ; oui, l’éditeur est québécois… — il en devient à proprement parler hilarant. Désinvolte, Catherine incarne à sa manière une forme de gilet jaune : elle conteste, sans revendiquer, n’en fait qu’à sa tête, et envoie tout le monde paître…

Parce que si vous n’êtes pas content, c’est pareil : allez vous faire cuire l’un de ses œufs. 
 

Le livre où la poule meurt à la fin, a déjà remporté le prix des libraires du Québec, catégorie jeunesse pour les 6-11 ans. À ce jour, plus de 4000 exemplaires ont été vendus, un véritable succès pour la maison — avec un rush au mois de février, où 450 exemplaires ont été écoulés au Canada. La mort vous va si bien, en somme…

Retrouver Vois Lis Voix Là, le podcast de ActuaLitté sur les plateformes
 
iTunes
Spotify
Soundcloud



François Blais et Valérie Boivin – Le livre où la poule meurt à la fin — Les 400 coups — 9782895406976 –13,50 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.