PODCAST – Mon grand-père s'efface : perdre la tête, sans perdre l'amour

Nicolas Gary - 10.04.2019

Livre - grand pere famille - amour enfance parents - maladie mentale disparition


ALBUM JEUNESSE – Nul n’est véritablement armé face à la maladie. Que l’on parle de la chair ou de l’esprit, la machine humaine est un outil dans l’ensemble plutôt opérationnel. Mais ô combien fragile. Alors, parler à un enfant de démence sénile, pas simple, pas simple. Autant lui donner la parole.
 
Mon grand-père s'efface
ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Quand un grand-père s’égare, à vous confondre, enfant de 10 ans, avec son frère jumeau, Prosper, mort durant la guerre, on peut s’effrayer… ou jouer le jeu. Finalement, cet aïeul qui fut présent à bien des moments de son existence mérite qu’on s’occupe de lui. Lui rendre l’affection qu’il nous a prodiguée.

Et si cela passe par une chasse aux Indiens dans le parc de l’hôpital, une course aux plumes de pigeons à planter dans le chignon de ces dames, et bien d’autres, alors : qu’est-ce que l’on risque ?

Rien, bien au contraire : c’est vivre et aimer, passer du temps avec cet homme au visage serein et bienveillant. Parce qu’en réalité : « On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime : je t’aime. Ils sont magiques ces mots-là, ils ne se laissent jamais oublier. » Et c’est bien là tout l’enjeu de cet album.

<

>



Avec son trait en ligne claire, ses personnages sans aucune volonté de réalisme, et un travail sur les couleurs particulier, on comprend que l’album est avant tout un hommage. Les mots adressés à tous ces grands-parents que nous avons pu avoir — ceux qui faisaient de la contrebande de chocolat, dans le dos de nos parents, et tous les autres.

On adore ces illustrations, dont le minimalisme apporte plus encore à la douceur ambiante. Une jolie tache verte, quelques traits noirs, et voici qu’un magnifique arbuste a poussé, dans la page.

Le tout avec une narration entrecoupée : de touchantes saynètes réunissant l’enfant et son grand-père, et des doubles pages, où le titre, justement s’efface, et le visage du grand-père, en revanche, apparaît. Avec des rides, un sourire et une bienveillance qui font chaud au cœur.

Pierre Rerverdy l’avait souligné : « Il n’y a pas d’amour, il n’existe que des preuves d’amour. » Cet album compte parmi les plus belles. La chronique, en intégralité, est à découvrir ci-dessous.






Retrouver Vois Lis Voix Là, le podcast de ActuaLitté sur les plateformes
 
iTunes
Spotify
Soundcloud


Gilles Baum et Stephane Barroux – Mon grand-père s’efface - Albin Michel jeunesse – 9782226437686 – 13,50 €


Commentaires
Merci pour cette tres belle critique.

Barroux
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Albin Michel
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782226437686

Mon grand-père s'efface

de Gilles Baum ; Stephane Barroux

Le grand-père du héros a bientôt cent ans, presque un siècle ! Il a tellement vécu qu'il ne sait plus trop où il en est. Alors quand son petit-fils vient lui rendre visite... il le prend pour son frère, et l'appelle Prosper ! Le garçon envisage de le détromper, mais décide finalement de jouer le jeu. Il suivra son grand-père dans le jardin de sa résidence, devenu pour l'occasion un véritable Far West, avec des canyons à traverser et des Sioux à attaquer.

J'achète ce livre grand format à 13,50 €