Quand la famille modèle est une vaste imposture

Clémence Holstein - 05.05.2018

Livre - mere modele famille - famille implosion - relations mere fils


Mère modèle s'essaye à vie modèle. Mari modèle, enfant modèle... Enfant modèle ? Il est le grain de sable dans l'engrenage et surgit la conscience de la prison dorée dans laquelle l'héroïne s'agite. Une mère modèle ou la libération de la femme moderne.

 

 

C'est ici le portrait d'une femme ordinaire que dresse Pierre Linhart. Florence est une femme on ne peut plus ordinaire, presque banale, qui respecte à la lettre les règles que la société lui intime de suivre en docile citoyenne favorisée. Elle est bien musicienne, oui c'est un peu particulier, mais elle n'a rien d'autre pour la faire se sentir vivante. Elle vit à travers son fils Joachim, William son mari, à distance la moitié de l'année, et sa musique.

 

Florence et Joachim entretiennent une relation souvent houleuse. Le narrateur conte sans fard les liens mère-fils, entre ce garçon de 10 ans capricieux et cette mère contemporaine, envahie par la peur d'être mauvaise. La bien-pensance et la bienveillance absolue envers son enfant volent ici en éclats. Car ce ne sont que des discours !

Voilà une mère bien plus réelle que ce que le modèle donne à voir. Les vrais mots, les vraies pensées d'une mère aimante et exaspérée prennent place ici. Pierre Linhart aurait sans doute même pu aller encore plus loin. Mais il s'attaque déjà à un sacré tabou de notre monde. La jeune femme se cramponne au modèle qu'on lui tend mais elle est humaine et ne peut que finir par le lâcher. Elle en est tiraillée : patience d'ange et mère parfaite, ou liberté et mère coupable. Florence vit une douloureuse ambivalence. Un carcan implacable et un désir inéluctable de liberté.

 

Il est vraiment intéressant de voir que l'auteur ne craint pas de dépeindre un enfant qu'on n'arrive pas apprécier. Devant lequel on ne s'attendrit pas. Pour ainsi dire jamais au cours des 228 pages du roman, Joachim n'émeut. Ses parents l'aiment mais nous lecteurs, qui n'en avons pas l'obligation, sentons combien il est viscéral et en aucun cas rationnel d'aimer son enfant. Cet enfant-là ne se fait pas aimer.
 

Cette mère aussi cherche un autre enfant, sans se l'avouer. Elle n'est pas une mauvaise mère. Oh ! Ne faites pas les yeux ronds ! Elle est une mère comme les autres qui doit accepter son enfant avec ce qu'il est, et qui a du mal, à l'orée de son adolescence, à faire le deuil de l'enfant rêvé. Cet enfant qui serait sa continuité. L'enfant qui n'existe pas et dont, soyons honnêtes, tout le monde rêve en secret. Et à travers cet enfant, elle pourrait n'être qu'elle, ne pas jouer ce rôle de mère modèle, de femme modèle, dans une petite famille parfaite. C'est bien de la liberté d'être soi dont il est question ici.
 

Mais le réel est plus puissant qu'une maigre femme, et la frappe en boomerang, sans aucun ménagement. Cette mère enfermée dans son sentiment de culpabilité et l'idéal qu'elle doit viser ne laissera pas ses entraves avoir raison d'elle. En cela, Florence devient une véritable héroïne, elle qui paraissait plutôt terne et banale. C'est vrai, elle nous ennuyait presque. Mais quels tours l'humain n'a-t-il pas dans son sac !
 

Florence retourne la réalité sociale comme un gant, et après le fond du gouffre, elle soulève des montagnes. Le narrateur adresse au lecteur un clin d’œil malicieux, presque goguenard. Tu vois qu'on n'est pas obligé ! Tu vois !

 

Pierre Linhart nous endort d'abord, dans le clapotis régulier d'une vie ordinaire. Une femme comme tant d'autres. Une jolie famille. Et l'on se prendrait presque à se lasser de leur compagnie si cette femme ne se rebellait pas comme une bête captive contre l'ordre établi. Une révolutionnaire du quotidien.

Une mère modèle ouvre le lourd sujet de la maternité et de la place de la mère et épouse aujourd'hui dans une vie où tout est apparemment facile. Beaucoup s'y reconnaîtront sans doute...

 

 

Pierre Linhart, Une mère modèle – Editions Anne Carrière – 9782843379086 - 18€


Commentaires

Un roman passionnant que l'on ne peut pas lâcher.

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.