medias

Quand Madame de Néandertal vous convie en sa caverne

Mimiche - 27.11.2018

Livre - Préhistoire - vulgarisation scientifique - humour


HISTOIRE - Quelque part dans une contrée qui fera peut être partie, dans un lointain futur, de ce qui sera appelé l’Europe, dans un temps qui s’écoule autour de la dernière grande glaciation, Grande de Néandertal a emménagé dans une caverne où, avec son groupe, elle va passer l’hiver.

 

Entre les « courses » pour ramasser les plantes, les herbes, les graines, les tubercules, … qui feront partie de leur alimentation, ou bien le ramassage du bois pour le feu, la préparation des repas, la confection des tatouages rituels, la participation aux opérations de chasse pour aider les hommes du groupe, l’aménagement et l’entretien des différents espaces de vie répartis dans la caverne ou encore l’attention à porter aux jeunes ou aux anciens, sans oublier quelques épisodes copulatifs, elle réussit à conserver un peu de temps pour elle afin de consigner, par écrit, les évènements de leur quotidien.

 

Heureusement ! Car son journal intime a ainsi pu parvenir jusqu’à nous par delà une bonne trentaine de millénaires, ce qui nous permet aujourd’hui de disposer d’un extraordinaire témoignage du vécu quotidien de certains de ceux avec lesquels nous partageons de 1 à 4% de notre ADN de Sapiens.

 

Joyeusement délurée, pleine d’humour, de bon sens, d’empathie et de respect pour ses semblables autant que pour tout le monde vivant qui l’entoure, sociale et sociable, respectueuse de la vie et de tout ce qui vit comme chacun de ses congénères, Grande nous raconte la situation difficile qui est la leur, avec ces épisodes hivernaux de grande froidure qui rendent les migrations impératives et leur subsistance parfois délicate.

 

Elle raconte aussi, jour après jour, les liens tissés avec les autres groupes plus ou moins apparentés, installés à distance raisonnable : parenté, sociabilité, tolérance, respect mutuel, assistance lors des chasses de grande envergure même si les mammouths se font rares…

 

Elle parle des animaux avec lesquels ils partagent leur territoire sans exclusive, en équilibre.

 

Jusqu’au jour où, au retour de « courses » dans la steppe où ils s’approvisionnent, une rencontre avec celui qu’ils vont d’abord appeler le « Zigue » tant il est laid et difforme (par rapport à leurs références, même s’il marche, lui-aussi, sur ses deux pattes de derrière seulement) puis « Sapiens » tant il est prétentieux (et finalement « Zigue-je-sais-tout » comme ils vont finir par le cataloguer après des contacts plus formels rendus difficiles par des langages divergents), va chambouler leur quotidien.

 

Grande de Néandertal, l’intellectuelle du groupe, raconte.

 

Quand on sait que Marylène Patou-Mathis, Docteur en Préhistoire, possède un curriculum vitæ dont le sérieux ne saurait être remis en question, il devient assez rapidement évident que le « Journal Intime » de Grande de Neandertal auquel elle associe son nom pour en cautionner la parution n’est pas une élucubration quelconque ou un canular monstrueux et que cette source est parfaitement validée, authentifiée, avérée !

 

La collaboration avec Pascale Leroy, journaliste, donne, si le doute pouvait encore persister dans certains esprits chagrins, encore plus de véracité et de poids à ce témoignage hors du commun dont l’arrivée jusqu’à nous relève du miracle : c’est vraiment du « première main » !

 

Il est ainsi loisible à tout un chacun de découvrir cette tranche de vie dont on ne peut que regretter qu’elle soit si partielle puisque la famille de Neandertal a quand même subsisté sur terre pendant plusieurs centaines de milliers d’années (on pourra, à cet effet, voir avec un certain intérêt, et pour quelques mois encore, l’exposition du Musée de l’Homme à leur sujet).

 

Grande a de l’humour et c’est bien agréable de voir comment, au fil des siècles, certaines expressions triviales ont évolué pour s’adapter à certaines évolutions comportementales, sociales ou techniques. On apprend ainsi avec beaucoup d’intérêt, mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, qu’avant de les mettre « sur la table », eh bien on remettait les sujets « sur le sol » !

 

Diabolique de constater comment un simple élément de mobilier peut tout changer sans rien changer vraiment. Vraiment un truc à vous « rendre bouquetin », en attendant que leur domestication ne les fasse devenir chèvres…

 

Au delà du plaisir malicieux que Marylène Patou-Mathis et Pascale Leroy ont d’évidence pris à co-écrire ce livre (et dont le lecteur appréciera tout au long de l’ouvrage ce qu’il porte de ressemblances avec nous aujourd’hui : besoin de changement et peur de changement en particulier), il est une agréable façon de nous faire découvrir quelques pans de vie et de comportements de ceux qui font quand même un peu partie de notre arbre généalogique et dont les recherches et découvertes récentes ont largement fait progresser la connaissance.



 

Pascale Leroy, Marylène Patou-Mathis - Madame de Néandertal, journal intime - Editions NIL - 9782841116676 - 19 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.