Quatre cœurs imparfaits, par Véronique Ovaldé et Véronique Dorey

Anahita Ettehadi - 04.03.2016

Livre - coeurs imparfaits - Véronique Ovaldé - Véronique Dorey


Écrit par Véronique Ovaldé et illustré par Véronique Dorey, Quatre cœurs imparfaits, paru en octobre 2015 aux éditions Thierry Magnier, narre l’histoire de quatre sœurs au destin tragique. 

 

 

 

Il était une fois Maria Cristina la morte, Rosa Luisa la vierge, Mercedes la prostituée, et Pepina la folle. La narratrice, dont la mère est décédée, habite avec l’aînée des sœurs, Rosa Luisa. C’est au cours de son enfance, par Mamina, la cuisinière, qu’elle apprendra que sa famille fait l’objet d’une curieuse malédiction. En effet, chacune des filles est atteinte d’une excroissance de chair au niveau du cœur. Anomalie qui leur a causé bien des ennuis  : des amours impossibles, brisés subitement du jour au lendemain, souvent non consommés, provoquant la mort des pauvres prétendus et le désarroi des jeunes filles… 

 

Dans une langue délicieusement sombre et affutée, Véronique Ovaldé reprend les thèmes qui lui sont chers, tels que l’Amérique Latine, les liens fraternels, également présents dans l’album jeunesse Paloma et le vaste monde. L’atmosphère du roman, dérangeante et légèrement oppressante, n’est pas sans rappeler les contes grinçants d’Horacio Quiroga (Cuentos de amor, locura y muerte), reconnu comme le Edgar Allan Poe latino-américain. 

 

Les illustrations de Véronique Dorey, au trait incroyablement précis et réaliste – mêlant plusieurs nuances de blanc, de noir et de gris –, rappellent quant à elles les gravures naturalistes d’une ancienne époque. La dessinatrice parvient à saisir l’essence de la plume ténébreuse de Véronique Ovaldé, réalisant un décor tout aussi obscur et cruel  : ces femmes sont exposées aux yeux du lecteur telles des créatures extraordinaires, et semblent faire partie d’un bien étrange cabinet de curiosités. 

 

Quatre cœurs imparfaits est un conte que l’on pourrait se raconter de bouche à oreille, qui grandit sous la rumeur des passants, des villageois. Un conte funeste qui, bien que teinté de fantastique, ne fait que s’inspirer de la dure et triste réalité. Une petite perle, à ne surtout pas laisser entre les mains d’enfants innocents. 

 

<

>




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Thierry Magnier
Genre : litterature...
Total pages : 54
Traducteur :
ISBN : 9782364747746

Quatre coeurs imparfaits

de Véronique Ovaldé (Auteur)

« Rosa Luisa avait eu trois soeurs. La plus jeune était folle, la deuxième était pute, la troisième était morte. J’étais la fille de la troisième et j’habitais avec Rosa Luisa, l’aînée des soeurs. » Ainsi commence l’histoire de Pepina la folle, Mercedes la pute, Rosa Luisa la vierge et de Maria Cristina, la mère morte, toutes marquées par un destin funeste. C’est que dans ces contrées, les gens peuvent se consumer d’amour, les vierges folles abondent, les amants éconduits pullulent.

J'achète ce livre grand format à 14.90 €