Quatre insoumis contre un super-excavateur : sauvons le désert !

Mimiche - 26.03.2018

Livre - désert ouest hommes - Edward Abbey roman - gang clé molette


Après les dernières péripéties du « Gang de la clé à molette », les survivants — Smith, Doc Sarvis et Bonnie — se tiennent à carreau. De toutes façons, ils sont surveillés en permanence tout au long de leur période de probation et il leur serait bien difficile d’y échapper.




 

Alors, chacun a choisi son style. Smith poursuit sa vie désordonnée de mormon polygame au milieu de ses trois femmes, continuant les excursions qu’il mène dans le Grand Canyon avec des touristes, ne répugnant certainement pas à rejoindre dans sa tente individuelle toute femme solitaire.

 

Doc Sarvis et Bonnie sont rangés. Doc a perdu son job de chirurgien, mais continue cependant, en tant que médecin généraliste, à soigner ses semblables. Bonnie et lui sont mariés, ont eu un petit Reuben et Bonnie est maintenant enceinte d’un petit second à venir bientôt.

 

Hayducke, qui a péri sous les balles des comparses de Monseigneur Love dans le Grand Canyon, est bien disparu et, s’il resté recherché, apparaît bien mort.

 

Et voilà que Monseigneur Love et les entreprises qu’il préside ont investi, dans une énorme excavatrice au nom prédestiné de Goliath, des millions de dollars pour réaliser de monstrueux aménagements (ville nouvelle, golf, parc d’attractions, mine, autoroutes…) aux portes du désert.

 

Quelques antiques genévriers rabougris et une vieille tortue sont les premières victimes des aménagements préliminaires à une destruction monumentale de zones sauvages, fragiles et naturelles que les opposants d’Earth First tentent par tous leurs faibles moyens — face à l’argent et aux milices armées des compagnies — de sauvegarder.

 

Voilà certainement un combat qui, avant, aurait été dans les cordes du « Gang », mais, amputé dans ses effectifs, brisé par les tracasseries dont ils ont été poursuivis, ont-ils encore les moyens, les ressorts et l’envie de remonter à l’abordage ?

 

 

Dès les premières pages, on a l’impression de ne pas être sorti du premier opus incontournable d’Edward Abbey : le même ton, la même verve, la même mélodie narrative, les mêmes objectifs. Aucune hésitation, on comprend parfaitement que le combat de l’auteur n’est pas achevé.
 

Le gang de la clé à molette : les desperados de l’écologie

 

Alors c’est avec la même délectation qu’on voit défiler les pages et se reconstituer progressivement le Gang malgré la surveillance intense dont il est l’objet.

 

Partout se ressent la jubilation du narrateur à remettre son équipe en selle, à mener le combat du terrorisme écologique (universel) contre les intérêts privés, privatifs et confiscatoires d’une nature sereine, merveilleuse, à préserver.

 

Edward Abbey s’insurge contre ceux qui veulent, à tout prix, mettre « la nature au zoo », contre les « connards (…) à motoneige » qui font pétarader leurs machines au milieu du silence sans un seul regard pour la nature dans laquelle ils se vautrent, contre les « MBA de Harvard, Yale et Princeton » que seul l’argent est capable d’émouvoir, contre les flics pour qui « aucune situation n’est jamais à ce point mauvaise (qu’ils) ne puissent la rendre pire »….

 

[Extraits] Le retour du gang de Edward Abbey 
 

Edward Abbey s’incline devant ses maîtres : Hardon, Aldo Leopold et… pourquoi pas ?… Abbey lui-même, que, comble du jubilatoire, il cite aussi.

 

Ce livre est certainement son testament puisqu’il est aussi son dernier et il est assez terrible de l’entendre faire dire à l’un de ses héros : « J’ai de plus en plus de mal à avoir du respect, et encore moins de sympathie, pour la race humaine. »

 

Pourtant, moi, j’ai du respect et énormément de sympathie pour le message d’Edward Abbey qui nous conjure de ne pas pourrir notre si belle maison terrestre.


 

Edward Abbey, trad. Jaques Mailhos – Le retour du gang – Éditions Gallmeister – 9782351786550 – 12 €
 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Gallmeister
Genre :
Total pages : 432
Traducteur :
ISBN : 9782351780640

Le Retour du gang

de Edward Abbey

Le monstre est en marche : le super-excavateur géant GOLIATH, le plus terrifiant engin jamais construit par l'homme, menace les déserts de l'Ouest. C'est compter sans les membres du Gang de la Clef à Molette, révoltés de voir la nature ainsi menacée et bien décidés à enrayer la course du titan. Entre cette bande de quatre insoumis et la “Machine” industrielle s'engage alors un combat désespéré. Les usines explosent, les bulldozers s'évanouissent dans la nature… Contre l'asservissement des esprits, tous les coups sont permis ! Quinze ans après Le Gang de la clef à molette, Le Retour du Gang est l'ultime roman d'Edward Abbey. Ce livre tout à la fois outrancier et nostalgique est une dénonciation cinglante de l'ordre établi et un chant d'amour aux espaces sauvages

J'achète ce livre grand format à 24.50 €

J'achète ce livre numérique à 12.00...76315204.................09........1......