medias

Quelle place à la différence dans notre société ?

Anahita Ettehadi - 08.02.2018

Livre - enfant sexe identité - famille société amour - Angélique Villeneuve roman


Après son très intime Nuit de septembre (Grasset, 2016), Angélique Villeneuve dévoile une nouvelle histoire tout aussi déroutante que fascinante : celle d’une naissance atypique, celle d’un petit être difficile à nommer, celle de Noun. 




 

Il y a William, le grand-père boucher quelque peu rustre et primaire, Thomas et Céline, les jeunes parents bohèmes, Marcus, leur premier enfant tout juste âgé de trois ans, et Maria, la grand-mère affectueuse et dévouée. Elle déborde d’amour pour son petit-fils, qui oscille entre lui-même et Pomme, troque volontiers ses conventionnels habits contre une robe rose et noire, et qui, parfois, se colore les ongles de vernis. Un amour inconditionnel les unit. Ensemble, ils essaient de s’envoler en admirant les oiseaux, de s’extirper de la cage qu’est devenue leur propre famille. 

 

Suite à la naissance du nouveau-né dont les parents taisent le sexe, Maria est déboussolée. Tant par la présence du nourrisson que par l’attitude de son gendre et de sa fille. Elle tente d’apprivoiser le ressentiment, l’incompréhension qui s’emparent d’elle. Quelle place donner à cet être à l’identité incertaine ? Comment l’élever dans un monde où toute chose, tout être vivant, porte une étiquette ?

Quand même la langue elle-même ne permet pas de le nommer clairement ? Maria tâtonne, tente d’appréhender l’incertitude, mais surtout l’absence et la solitude ; elle doit réapprendre à vivre, avec la colère des uns et le silence des autres, tout en essayant de trouver sa place dans ce nid désormais bien différent, et à l’équilibre si fragile. 

 

Angélique Villeneuve est une auteure de clair-obscur. Son écriture sensuelle et musicale est d’une précieuse sensibilité.

Elle capte l’exacte parole, l’exact sens, pour ensuite les faire résonner, perdurer, dans l’esprit du lecteur. Elle transforme chaque scène du quotidien, même la plus infime, en quelque chose d’essentiel, de gracile. Cette langue, faite de sons et de couleurs, raconte la vie elle-même, la grâce d’un moment jusqu’à son instant de basculement dans le sombre, le grave, la cruauté, sans le priver de sa beauté. 
 

 

Maria est une boîte à musique brillante dont le tiroir est empli de non-dits, de tabous, d’incrédulité. L’auteure gratte la surface dorée pour en faire surgir les démons restés trop longtemps enfouis. Ceux d’une famille, mais également ceux d’une société contemporaine où la différence obtient péniblement sa place.

Avant d’évoquer la question du genre, elle y parle avant tout d’identité, de choix et de liberté. Et malgré quelques ombres tenaces, Angélique Villeneuve continue de faire danser le lecteur par sa poésie douce-amère pour enfin l’emmener vers la lumière. 
 


Angélique Villeneuve – Maria – Editions Grasset – 9782246813439 – 17 € / ebook : 11,99 €
 




Commentaires
Une écriture effectivement sensuelle pour aborder un sujet sensible. Pour moi, une plume que je découvre, une plume que je suivrai.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Grasset Et Fasquelle
Genre :
Total pages : 198
Traducteur :
ISBN : 9782246813439

Maria

de Angélique Villeneuve

Dans le cœur de Maria, il y a d’abord Marcus, son petit-fils de trois ans. Ensemble, ils guettent les oiseaux, collectionnent les plumes et s’inventent des mondes. À l’arrivée d’un deuxième enfant, les parents de Marcus font un choix radical. Nul ne saura le sexe du nouveau-né.  Ni fille, ni garçon, leur bébé sera libéré des contraintes de genre. Maria est sous le choc. Abasourdie, abandonnée, elle se débat pour trouver sa place et ses mots. Reste l’éblouissement de l’amour pour Marcus, restent les oiseaux dont les ailes les abritent. Mais pour combien de temps  ?

J'achète ce livre grand format à 17 €

J'achète ce livre numérique à 17.00...77130502.................09........1......