Quelques nouvelles de l'homme, Eric Faye

Clément Solym - 14.01.2010

Livre - Quelques - nouvelles - homme


Eric Faye est un écrivain prolifique. Il a publié en moyenne un livre par an depuis 20 ans, naviguant à vue, entre essais, nouvelles et romans. Agé de 46 ans, il est journaliste à l’agence Reuters. Son recueil Quelques nouvelles de l'homme témoigne d'une acuité, d'un imaginaire et d'une plume bien singuliers dans le paysage littéraire français.

Les nouvelles d'Eric Faye sont d'essence réaliste... Pour mieux y faire apparaître au gré de son imagination des envolées fantastiques. Il est souvent question dans ce recueil de fuites : Les protagonistes de Faye tentent de s'échapper du quotidien ou du temps.

Seul (un joueur gagne à une loterie un billet pour un pays imaginaire) ou à plusieurs, (une femme décide de quitter sa ville mais visiblement, tout le monde a eu la même idée au même moment, ce qui provoque l'échec de sa tentative) des êtres anonymes rêvent d'ailleurs. A tel point que l'auteur a imaginé une situation dans laquelle le monde serait paralysé par une volonté d'évasion universelle et simultanée, saturant alors tous les moyens de transports. « Pourquoi tout le monde n’aurait-il pas envie de prendre la tangente le même jour ? Pour moi, c’est une façon de parler d’aujourd’hui », a déclaré l'auteur (source : Libération).
 

Des dysfonctionnements sont souvent à la base d'ouvertures possibles, dans lesquelles les différents protagonistes d'Eric Faye feront tout leur possible pour s'engouffrer. Tentatives bien souvent vaines.

Eric Faye traque l'absurde, le fantastique dans notre quotidien mais ces bribes d'imaginaire sont éphémères, effacées par le réel, qui finit toujours par triompher et à reprendre ses droits. L'auteur situe bien souvent ses personnages dans des lieux tantôt transitoires, hôtels et gares ou bien paradisiaques, sur une île par exemple. Et Eric Faye s'amuse à faire apparaître en ces lieux, qui convoquent la rêverie, le fantastique.
 
En lisant Quelques nouvelles de l'homme, on songe inévitablement à Buzzati et à Kafka, loué par Eric Faye : « Ce qui m’a fasciné chez Kafka, c’est cette sorte de mise en hypnose des personnages qui se laissent entraîner dans une situation absurde. Ce syndrome d’empêchement crée des situations formidables ». Eric Faye parvient à teinter ses nouvelles d'onirisme tout en peignant des personnages profondément humains. Il donne à ces Quelques nouvelles de l'homme une portée universelle aux accents contemporains. Une réussite, à lire et à relire !


Retrouvez Quelques nouvelles de l'homme d'Éric Faye, en librairie