Rachid Benzine, Dans les yeux du ciel : paraître ou hurler

Mimiche - 21.08.2020

Livre - Rachid Benzine Seuil - Dans les yeux du ciel - Rentree litteraire 2020


ROMAN FRANCOPHONE - Elle s'appelle Nour. Ce n'est ni par vocation, ni par tradition familiale même si sa mère avait aussi pratiqué le même métier, mais elle est prostituée. Leur histoire, à toutes les deux, celle que raconte Rachid Benzine Dans les yeux du ciel, est différente mais pourtant tellement semblable.
 

 
 
Arrivée de la campagne à la ville, sa mère a été violée par son patron puis accueillie par les « travailleuses de rue » qui lui ont appris le métier et l'ont introduite « à la garnison » où elle a tout accepté. Y compris de « baiser sans capote » puisque cela lui permettait d'avoir plus d'argent pour sa fille, pour Nour.
 
Mais ce n'était pas sans risque et les avortements se sont succédé jusqu'au jour où l'une de ces interventions clandestines qu'elle demandait à Nour de réaliser pour elle s'est terminée dans un définitif bain de sang.
 
Les policiers qui avaient constaté les faits que Nour, en larmes, leur avait expliqués, l'avaient consolée en la violant les uns après les autres. A douze ans ! Puis l’avaient mise à son tour sur le trottoir. Dans un avilissement continu et féroce. Une « formation » brutale, violente, sans retenue. Et la soumission la plus abjecte qui soit d'une enfant.
 
Mais la petite fille qui excitait tant les convoitises a perdu, en grandissant, son attrait. Et Nour a finalement réussi à fabriquer son indépendance, à s'installer dans son métier réprouvé, parvenant à construire un mur opaque entre sa vie de famille avec sa petite fille et sa vie « professionnelle » qu'elle exerce à l'autre bout de la ville dans un logement où elle reçoit, sous un pseudonyme et le plus discrètement possible, ses clients. Toute une stratégie pour tenter de cacher cette activité à des voisins dont elle ne peut que redouter les réactions.
 
Dans ces conditions, Nour n'a que peu de relations, car faute d'en donner à savoir plus autour d'elle, ses activités solitaires la font paraître redoutable à tous ceux qui savent combien le gouvernement emploie d'indics, d'agents, d'espions, de délateurs. C'est seulement avec Omar, le commerçant chez qui il est possible de tout trouver, de tout acheter, avec ce vieillard qui accepte parfois de recueillir sa fille à qui il raconte des histoires qui l'enthousiasment, qu'elle parle un peu, le soir, quand elle rentre tard.
 
Et puis il y a aussi Slimane, un poète, lui, qu'elle considère comme son amoureux même s'il est homosexuel. Il lui parle de poésie certes mais aussi de culture et de liberté. Et la fait rêver.
 
Pendant ce temps, dans la rue, gronde et enfle un bruit de révolte, de révolution, de renversement du régime établi, de changements et de cette liberté dont Slimane parle si bien.
   
Voilà un livre terrible qui m'a beaucoup remué !
 
Rachid Benzine ne rechigne devant aucune image crue, brutale, dérangeante et ne laisse planer aucune ambiguïté dans les propos que tiennent ou échangent ses personnages, quels qu'ils soient.
 
Sous couvert d'une histoire sociale, il nous entraîne dans une grande fresque politiquement incorrecte qui affiche au grand jour toutes les compromissions, toutes les bassesses qui gravitent autour du pouvoir (et ce, pour chacun des étages de ce pouvoir), font tout pour abattre les pouvoirs en place mais, cela, dans le seul et unique but de prendre les rênes « à la place de », sans aucune intention de donner à la population un peu de cette liberté qu'elle espère, un peu de ce bonheur auquel elle aspire.
 
Dans son petit appartement de travail, Nour reçoit une infinie diversité de clients qui libèrent devant ou avec elle tous leurs fantasmes, toutes leurs faiblesses, toute leur bassesse. Que le pouvoir ou l'argent (ou les deux) leur permettent de cacher à la face du monde. Tout en jetant publiquement et éhontément l'opprobre à qui serait surpris à faire comme eux. Et, en paiement de son silence, en faisant peser sur les épaules d'une femme seule et isolée la menace d'une répression impitoyable.
 
Paraître ! Paraître ! Paraître !
 
Paraître pour la liberté populaire mais affermir une coercition redoutable sur tous.
 
Paraître progressiste mais continuer à asservir toute une frange du peuple qui n'est bon qu'à jouer le rôle de chair à canon pendant que le pouvoir change de mains et que se réinstalle une oppression identique, sinon pire encore.
 
Paraître un chantre de la tolérance mais, sous couvert de politique, voire de religion, installer la domination, l'interdit, la misogynie, l'injustice, la servitude, la tyrannie.
 
Nour et Slimane sont des voix magnifiques qui s'élèvent dans ce roman comme elles s'élèvent dans les cœurs et peut-être dans les rues. Comme elle devraient s'y élever !
 
Nour et Slimane sont les symboles d'une société qui se cherche dans des espoirs qui sont tout sauf insensés. Des espoirs d'une vie collective apaisée, tolérante, bienveillante, respectueuse, non-violente, compréhensive.
 
Leur échec est un traumatisme dont on ne peut qu'espérer qu'il sera assez fort pour faire naître une flamme qui portera leurs valeurs humanistes plus haut et plus fort encore.
 
Quel choc en attendant : à lire de toute urgence !
 
 
 
Rachid Benzine - Dans les yeux du ciel – Seuil – 9782021433272 – Rachid Benzine

Dossier - Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l'année inédite
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : Seuil
Genre : littérature
Total pages : 176
Traducteur :
ISBN : 9782021433272

Dans les yeux du ciel

de Rachid Benzine

C’est le temps des révolutions. Une femme interpelle le monde. Elle incarne le corps du monde arabe. En elle sont inscrits tous les combats, toutes les mémoires douloureuses, toutes les espérances, toutes les avancées et tous les reculs des sociétés. Plongée lumineuse dans l’univers d’une prostituée qui se raconte, récit d’une femme emportée par les tourments de la grande Histoire, Dans les yeux du ciel pose une question fondamentale : toute révolution mène-t-elle à la liberté ? Et qu’est-ce finalement qu’une révolution réussie ? Un roman puissant, politique, nécessaire.

J'achète ce livre grand format à 17.00 €

J'achète ce livre numérique à 11.99 €