medias

Raymond Queneau, Hazard et Fissile

Clément Solym - 26.05.2008

Livre - Raymond - Queneau - Hazard


Comment entre prendre de décrire un livre qui veut par essence échapper à toute forme romanesque classique, faire éclater tous les codes et prendre le lecteur à rebrousse-poil en permanence pour lui montrer ce que peut faire l’imagination ?

Qui a oublié les aventures de Fantômas ? Ce criminel de génie, d’abord en BD puis au cinéma va fasciner Queneau, au point que la légende qui le lie à l’ennemi public numéro un, est spectaculaire : « Je voulais une Vie de Farntômas ; j’ai lu quatre fois les trente-deux volumes ; la cinquième fois je me suis arrêté au tome XXIV. »

Il ne reste plus qu’à ouvrir les pages de Hazard et Fissile pour retrouver le pittoresque, les aventures rocambolesques et… une touche de fantaisie typique de M. Queneau.

Dans une sorte de feuilleton chapitré, Hazard, entomologue qui n'a pas vraiment eu le choix, entendez qu'il est conscient de servir les intérêts de l'auteur et le besoin que l'histoire peut avoir d'un savant, s'apprête à faire face à la menace des Quinze pieuvres de Guinée. Méfiez-vous, ces pieuvres sont terribles : elles vous noient et vous sucent le sang, si vous vous approchez trop du bord de l'eau.

De son côté Calvaire Mitaine est claoûwn de profession et sert dans un bar, avec des farces potaches qui ne font rire personne. Sulpice Fissile, lui, se fait passer pour un philatéliste, ayant oublié un timbre la veille dans une chambre d'hôtel où il séjourna, mais ce n'est qu'une ruse : car en fait, il est Calvaire Mitaine, bien décidé à tuer Eléazar Hazard. Quant aux pieuvres, elles auraient, depuis quelque temps, envahi la Méditerranée.

Au fil des pages surgissent ensuite un homme minuscule en cristal, un château nommé Broutilles, une montgolfière, et bien sûr, des pieuvres de Guinée, le tout dans un joyeux fatras décousu et complètement arbitraire.

Ici, Queneau ne joue pas seulement avec les mots, les phrases et les sens, mais il se délecte de torturer ses personnages, les plantant au beau milieu de la page comme pour les exhiber, monstres de foire ou foires aux monstres, refusant parfois d'en dire davantage sur eux, parce qu'il n'en a tout simplement pas envie.

Inquiétante réalisation, drôle, piquante et à ne surtout pas prendre au sérieux de crainte de ne perdre dans la caverne d'un nain jaune, sans espoir de retour, Hazard et Fissile est une démonstration malheureusement inachevée de la plume insensée dont Queneau savait faire preuve. Une aventure abracadabrantesque, assurément, mais qui n'a pas le charme plus abouti des Fleurs bleues, pour ne citer que le plus grand.

Reste qu'entre les adresses au lecteur, le récit débridé et des pieuvres en aquarium, pourrait pas vraiment passer à côté de ce texte, fut-ce pour se replonger avec délectation dans un monde où tout bouge, change et évolue, sans que l'on n'en soit averti ni que l'on nous ménage. Entre le chaos du Hazard et l'atome Fissile, peut-être...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.