Reykjavik, là où sont tombées les ténèbres

Auteur invité - 12.06.2019

Livre - La dame de Reykjavik - Ragnar Jónasson - Polar Islande


POLAR ETRANGER - Creuser le passé, c’est s’exposer à affronter ses propres fantômes et provoquer des fissures dangereuses. Pour boucler sa dernière enquête, Hulda doit-elle aller aussi loin ?
 

 
Hulda s’est toujours impliquée dans son métier de flic, qu’elle aime, certaine d’avoir du flair et de savoir mener les investigations. Au moment de démasquer une mère de famille ayant renversé volontairement un pédophile, elle apprend qu’elle doit laisser sa place à un jeune et brillant collègue.
 
Avant cette retraite anticipée, elle arrache le droit de rouvrir un cold case : le cadavre d’une demandeuse d’asile russe retrouvé sur une plage dans l’indifférence générale. Affaire classée ? Pas pour Hulda, persuadée que l’enquête a été bâclée et que les choses auraient tourné autrement si la victime avait été une Islandaise.
 
Loin d’être une Miss Marple un peu écrasée par le poids des ans, Hilda montre une belle vitalité. Mais le mystère plane autour d’elle. Est-elle en recherche d’un second souffle amoureux ? Que recèlent les silences ? Au fil du texte, les questions s’accumulent, installent un trouble et une émotion.
 

Son bureau, qu’elle considérait comme sa seconde maison, lui paraissait tout à coup étranger, comme si le nouveau propriétaire s’y était déjà installé. Elle trouvait sa vieille chaise inconfortable, la table en bois foncé usée et abîmée, les papiers qui y traînaient n’avaient plus aucun sens pour elle.

 
Il y a un souffle particulier chez l’Islandais Ragnar Jónasson. Avec lui, nul besoin de bain de sang ou de noirceur sociale appuyée ; juste s’arrêter, partager la vie d’individus ordinaires, et les émotions vous nouent la gorge.

L’esprit du lecteur peut rester plusieurs heures dans un fjord isolé, ou simplement marqué par des rencontres simples, surprenantes, parfois déroutantes. Ce roman met en lumière les conditions de vie dans les centres d’accueil avec un double focus : celui du personnel qui y travaille et celui des réfugiés et des migrants. C’est aussi un texte très fort sur la parentalité et sur les troubles de l’attachement.
 
Ragnar Jónasson avait séduit le public des Boréales avec son policier Ari Thor, novice dans la vie de couple et dans son métier. Avec Hulda, il met à l’honneur une femme d’un âge certain, dotée d’un vif intellect et qui se sent encore habitée par une énergie très forte. Il faut une bonne paire de chaussures de randonnée pour suivre ses traces, ne pas se fier à son âge. Hulda a de l’endurance et nous emmène en des lieux où les ténèbres sont tombées.
 
Sophie Peugnez  
 

 
Ragnar Jónasson, trad. Philippe Reilly - La dame de Reykjavik – La Martinière - 9782732488417 – 21 €
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur : La Martiniere
Genre :
Total pages : 320
Traducteur :
ISBN : 9782732488417

La dame de Reykjavik

de Ragnar Jonasson(Auteur)

Hulda a tout donné à sa carrière. Mais en faisant toujours cavalier seul. Elle a beau être une des meilleures enquêtrices du poste de police de Reykjavík, à soixante-quatre ans, sa direction la pousse vers la sortie.Comme une dernière faveur, elle demande à son patron de rouvrir une affaire non résolue. Elle n'a que quinze jours devant elle. Mais l'enquête sur la mort d'Elena, une jeune russe demandeuse d'asile, va s'avérer bien plus complexe et risquée que prévu.

J'achète ce livre grand format à 21 €