Richard Wagamese : Jeu blanc, un autre regard sur le Canada

Auteur invité - 30.12.2017

Livre - Richard Wagamese Jeu blanc - réfugiés Canada récit - racisme violence autochtones


Après Les étoiles s’éteignent à l’aube paru en 2016, nous sommes à nouveau transportés au Canada et c’est l’histoire des enfants ojibwés tout autant que la sienne que va relater Saul Indian Horse. Réfugié dans un centre de désintoxication, Saul prend la plume et remonte le cours du temps pour raconter sa vie. 

 



 


Le récit démarre à la fin des années 1950, en Ontario, quand Saul est encore un jeune enfant. La communauté ojibwée à laquelle il appartient tente de maintenir ses traditions malgré le travail de sape des Blancs. Ses parents disparus, laissé sans famille, l’enfant est placé dans un pensionnat pour jeunes Indiens comme il en existe alors des dizaines au Canada.

L’auteur fait allusion ici à la « rafle des années 1960 » — en anglais « sixties scoop » —, terme utilisé pour désigner la politique gouvernementale qui permit d’arracher à leur famille des milliers d’enfants sous prétexte de les éduquer.

Ils devaient suivre les préceptes des Églises catholique et anglicane qui y œuvraient en accord avec le gouvernement fédéral, leur but étant d’éradiquer la culture indienne en interdisant aux enfants de parler leur langue et de maintenir vivante leur culture. 
 

Saul sera l’un de ces enfants, mais son parcours va être particulier, car il va découvrir le hockey sur glace, sport national pour lequel il se montre exceptionnellement doué. Il s’accroche à la pratique sportive comme à une bouée de sauvetage et c’est le hockey qui va lui perme re de sortir du pensionnat. 
 

[Extraits] Jeu blanc de Richard Wagamese
 

On retrouve ici la même puissance d’évocation que dans le livre précédent, Les étoiles s'éteignent à l'aube. Wagamese nous fait partager les affres de son personnage, mais sait également décrire la beauté somptueuse de la nature canadienne. Il fait ressentir la violence et le racisme de la société canadienne envers les peuples autochtones, mais aussi l’amitié et l’entraide que Saul va trouver parmi les siens ; son histoire appartient en fait à la mémoire collective canadienne.

Un superbe roman de « rédemption » et « d’espoir », comme l’a décrit l’auteur lui-même. 

 

Laurence Grivot,
Au Moulin des Lettres (Épinal) 

 

en partenariat avec le réseau Initiales


 

Richard Wagamese, trad. Christine Raguet — Jeu blanc — Editions Zoé —  9782889274604 – 20,90 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.