Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman à chocottes : Roman d'horreur

David Bethy - 12.02.2014

Livre - horreur - peur - aventure


Le gentil Valentin a bel et bien la mort aux trousses ! L'horreur !
Pas le canular télé monté de toutes pièces pour lui donner la frousse dans la fameuse « Maison des Horreurs », non, une bien réelle, qui oblige la jeune Frédérika a se manifester devant le jeune homme.
Ne trouvant pas le repos, la jeune revenante met l'adolescent en garde contre le mal qui l'a emporté, elle et sa famille, car en réalité, oui, il ou elle est encore de son monde.
Celui des vivants.


Valentin doit trouver une mystérieuse boîte qui se cache dans la maison.
La clé du mystère, le dénouement de l'histoire s'y trouvent sans douter.
Son ami Cédric et la jolie Zoéline sont également convaincus que le mystère « Colinsky » n'est pas une histoire finie.

 

S'essayant encore à un genre nouveau, Arthur Ténor rend hommage cette fois avec ce roman pour ados aux classiques de l'horreur.

La fin propose d'ailleurs quelques références qui devraient satisfaire les jeunes mordus du frisson cinématographique.

L'auteur respecte dans son récit la fameuse impression de déjà-vu qui nous fait honteusement baisser la garde, conclure hâtivement de l'issue en acceptant de se prêter sympathiquement au jeu du frisson. Après quelques chapitres expédiés au fond du lit, une porte ou un volet claque et nous sommes touchés en plein cœur et vérifions qu'il est encore à sa place.
Puis avec prudence et avidité, nous reprenons les expéditions de Valentin, Cédric et Zoéline à la recherche de la boîte et qui se prêtent également au jeu de la bonne trouille contre tout bon sens.

 

Les fantômes jouent leurs rôles de fantômes, avertissant les probables victimes de façon sibylline et codée. De quoi se ronger les ongles d'agacement ou attiser davantage la curiosité des jeunes lecteurs et des jeunes imprudents qui décideront de retourner dans la maison à plusieurs reprises pour s'assurer de ne pas avoir rêvé et permettre à la jeune Franceska et sa famille de ne plus hanter.

Une histoire avec de bons ressorts, qui grincent et nous font sursauter à souhait. Un plaisir pour les amateurs du genre. Un vrai Roman d'horreur.