Roman drôlatique : Barnabé ou La vie en l'air

Eli Esseriam - 01.04.2015

Livre - humour - famille - fantastique


Alistair et Eléonore Chevreau sont, sans aucun doute, les personnes les plus ennuyeuses, prévisibles et attachées à la notion de normalité que la littérature jeunesse ait inventé. Ils se marient pour des raisons pragmatiques. Puis font un garçon et une fille ordinaires.

Mais le grain de sable dans ce rouage parfaitement huilé se prénomme Barnabé. Dernier né Chevreau, ce bébé a la singularité de défier les lois de la pesanteur. Il s'envole dès qu'on le lâche. Ce que sont tentés de faire ses parents, d'ailleurs. Parce que, franchement, un enfant pareil, ça fait parler dans le quartier ...

John Boyne est un malin. Avec un humour terriblement délicieux, une plume géniale et un style totalement enviable, il aborde des thèmes ô combien sérieux. Il ne faudrait pas trop en dévoiler sur le fond, et vous laisser découvrir, et adorer, la forme. En plus, Oliver Jeffers sème, ça et là, des dessins exquis qui font rire en coin.

Bref : tout ce qu'on peut vous dire, catégoriquement, c'est que Barnabé ou la vie en l'air est indispensable ! Il faut le lire ! Nous, on s'est régalé et comme on vous veut du bien, on ne saurait trop vous le recommander. Adeptes des petits héros attachants et drôlatiques à la Sempé, fans d'histoires douces-amères et marranto-cruelles, ce roman est pour vous ! Oui, oui, parait que c'est pour les 9-13 ans, mais bon, l'enfant en vous a toujours besoin qu'on lui parle de temps en temps, non ?