Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman empoisonné : L'Héritière

Christelle Gombert - 10.11.2015

Livre - fantasy - amour - poison


Twylla est l'arme parfaite : elle empoisonne par le simple contact de sa peau. À la cour de Lormere, la jeune fille de 17 ans est à la fois considérée comme une déesse incarnée et le bourreau de la reine, qui l'utilise pour assassiner les traîtres. Devant Twylla, dans les couloirs, les servantes se collent contre les murs en baissant le regard, et tous ses gardes prennent soin de ne jamais s'approcher d'elle.

 

Tous, sauf Lief, qui semble n'avoir pas conscience du danger qu'elle représente. Pour la première fois de sa vie, Twylla est confrontée à un jeune garde qui l'approche et rompt sa solitude. Bien vite, Lief amène la jeune fille à douter : d'où vient le poison qu'elle doit ingérer au cours du rituel mensuel ? pourquoi seule la famille royale peut la toucher sans mourir ? Entre son amour naissant et la remise en question de ses devoirs, Twylla prend une voie dangereuse : la cruauté de la reine est sans limites pour ceux qui la trahissent.

 

Pour son premier roman, Melinda Salisbury frappe très fort. L'univers médiéval-merveilleux de L'Héritière est fascinant, et notamment les coutumes funéraires qui y sont développées : à Lormere, une Mangeuse de péchés doit « consommer » les fautes du mort afin que son âme puisse s'élever. Les proches endeuillés offrent de la truite pour expier la jalousie du défunt, du fromage pour une dette impayée… Twylla imagine que, lors de sa Dévoration, son cercueil sera couvert d'assiettées de corbeaux, symboles de meurtre. Le roman pose ainsi une question assez existentielle : comment nos croyances sur la mort influencent-elles nos choix de vie ?

 

Le style est sobre et fluide, les personnages saisissants. Le motif de la méchante reine est ici complètement revisité, avec une reine tout à fait crédible dans son atrocité. Univers fouillé, écriture élégante, personnages attachants, histoire d'amour intense, retournement de situation final : tout est réuni pour nous captiver dans ce premier tome. Espérons qu'il en sera de même pour la suite !