Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman en temps de guerre : Nummer

Génie Audran - 12.03.2015

Livre - guerre - Juif - alsace


Lorsque le vieux Séraphin est engagé pour trier la maison remplie de bric-à-brac datant de la seconde guerre mondiale de son vieil ami Gérard, il est loin de se douter que cette mission en apparence anodine va se muer en véritable enquête historique. Avec l'aide de ses petits voisins, l'octogénaire va essayer de percer le mystère de Nummer, l'étrange livre indéchiffrable trouvé dans les affaires de Gérard. En parallèle, le lecteur découvre l'histoire de Toni, un adolescent juif fuyant le IIIe Reich et trouvant refuge au sein d'une famille alsacienne…

 

Avec Nummer, Frédéric Staniland nous offre un roman historique plutôt réussi, qui, sous la forme ludique d'une enquête, va immerger son jeune lecteur dans l'Alsace de la Guerre, n'hésitant pas à évoquer le tiraillement de la population locale, déchirée entre deux pays. Frédéric Staniland évoque ainsi aussi bien les malgré-nous, ces Alsaciens enrôlés de force dans l'armée allemande, le kindertransport (ou l'immigration des enfants juifs en Angleterre) ou encore l'évacuation drastique des villages frontaliers de la ligne Maginot, autant de thèmes somme toute assez peu traités en littérature de jeunesse.

 

L'alternance entre l'histoire de Séraphin et le récit de Toni permet de toujours capter l'intérêt du lecteur. Le vieux Séraphin, dont les déboires avec l'ère moderne prêtent à sourire, est un personnage attachant que l'on prend plaisir à suivre, tandis que l'histoire de Toni se charge de mystère au fur et à mesure que les pages défilent : pourquoi cet adolescent est-il recherché par les armées allemande, anglaise et française ?

 

 

Frédéric Staniland nous offre par ailleurs de belles pages de complicité et d'aventure, mais nous livre également des scènes tragiques, en évoquant par exemple le terrible massacre d'Oradour-sur-Glane.

 

Nummer est un roman historique bien ficelé, qui, fort d'un ancrage historique somme toute peu exploité, captive son lecteur de bout en bout.