Roman identitaire : Cent visages

Chris Lilac - 17.09.2014

Livre - identité - biométrie - thriller


2025, les inégalités n'ont jamais été aussi fortes en France. Il y a quelques années un système de reconnaissance biométrique a été mis en place. Il a provoqué une division au sein de la population. En effet, les pauvres n'étant pas enregistrés, ils perdent leur citoyenneté, ne peuvent plus voter, n'ont plus accès aux villes. Ils sont devenus des clandestins. Pour survivre, ils ont trouvé refuge en périphérie des villes dans de vastes ghettos.


Pour ces hommes et ces femmes, la vie est un combat de tous les instants et la nourriture est rare. Leur seul espoir : une organisation clandestine du nom de Capucine. Mais encore faut-il échapper au criminel appelé Cent Visages. A la solde du pouvoir en place, il vole les identités génétiques des laissés pour compte et sème mort et désolation.

Thomas Geha, nous propose avec ce roman une dystopie jeunesse époustouflante. Cent Visages est un thriller d'anticipation haletant où l'on ne s'ennuie pas tant le suspens est maîtrisé et l'intrigue prenante. On peut aisément s'identifier à cette société corrompue avec des personnes formatées tant c'est réaliste. L'histoire donne à réfléchir sur des thèmes contemporains : la différence, le rejet, les systèmes trop sécuritaires, les choix de chacun et leurs conséquences, la quête d'identité, la liberté … Autant de questions essentielles amenant à réfléchir sur notre futur. L'écriture est fluide et dynamique, les chapitres très courts donne un rythme soutenu et rend la lecture plus accessible aux jeunes lecteurs.

 

La société de 2025 est parfaitement décrite et réaliste. Les descriptions des Parisiens du futur sont particulièrement réussies et cela fait peur car on se surprend à penser que cela pourrait bien arriver. On suit les aventures de Gregor, un jeune garçon originaire des ghettos, un personnage très attachant. Le suspens est parfaitement dosé. On ne découvre que petit à petit,  les forces en présence ainsi que la place de Gregor dans cette lutte de pouvoir. Pris par l'histoire, on est captivé de la première page à la dernière.

À mettre entre toutes les mains à partir de 12 ans ! Un coup de cœur pour nous.