Roman nébuleux : Alive

Laurie Cavalière - 18.05.2016

Livre - thriller - fantastique - suspense


« J'ouvre les yeux dans le noir. Le noir total. J'entends ma propre respiration, mais rien d'autre. Je soulève la tête – elle bute sur une surface solide, qui ne bouge pas d'un pouce. Il y a un mur juste devant mon visage. Non, pas un mur… un couvercle. »


Em se réveille en sursaut, enfermée dans une boîte ressemblant à un cercueil. Après une lutte laborieuse, elle parvient à s'extirper de sa prison. Confuse, la jeune fille ne parvient pas à se souvenir de qui elle est. Sa mémoire a été comme effacée. Qui l'a enfermée ici et pourquoi est-elle devenue amnésique ?

En regardant autour d'elle, Em découvre, au pied de ce qui semble être son sarcophage, une plaque indiquant « M. Savage » ainsi que onze autres cercueils à côté du sien, contenant des adolescents, dans une vaste salle obscure et poussiéreuse pleine d'ossements…

 

Em va prendre la tête du groupe et tout faire pour quitter cet endroit cauchemardesque et regagner la liberté. Mais comment survivre dans cet environnement qu'ils ne comprennent pas ? Les adolescents ne trouvent que des salles plongées dans le noir et des successions de couloirs. Où sont-ils enfermés ? Qui les maintient prisonniers et pourquoi ?

 

Alive de Scott Sigler est un thriller fantastique qui tente de capter l'attention du lecteur dès les premières pages. Bien que l'auteur impose un rythme échevelé à son récit, la narration reste confuse.

 

Em et ses compagnons d'infortune tentent de survivre dans un milieu hostile. L'ambiance est lugubre et mystérieuse. Certes, le lecteur partage à certains moments la panique des personnages qui courent inlassablement pour trouver une issue, mais hélas ! sans pour autant se projeter dans le récit. Les descriptions sont trop absentes pour que l'on puisse pleinement visualiser les scènes et vibrer au rythme du texte. L'histoire conserve un certain suspense et une frénésie mais il n'y a pas assez de substance, de contenus et d'informations. Le lecteur reste dans le noir le plus total.

 

Cette ignorance est en partie voulue par l'auteur mais les incohérences dans l'histoire et les maladresses viennent alourdir le récit. Beaucoup de zones d'ombre demeurent. Et le lecteur finit par être frustré…

 

Bien que nous ne soyons pas totalement convaincus par ce premier opus de Alive – The Generations , le roman a cependant une chance de séduire les fans de la série Le Labyrinthe, qui devraient apprécier cette aventure haletante.