Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman noir : Justin Case – Terminus New York City

Eli Esseriam - 20.08.2013

Livre - enquête - mystère - Jean-Luc Bizien


Justin Case est un adolescent pété de fric, plutôt beau gosse et franchement malin. En plus, il est américain. Mais, parce qu'il faut bien qu'il y ait un mais, ne serait-ce que par égard pour les pauvres laidrons, il n'a plus de parents. Sa mère a été assassinée et son père, jugé coupable de ce crime, a été exécuté. Justin, persuadé de l'innocence de son paternel et meurtri par l'absence cruelle de ses parents, a développé une sainte horreur de l'erreur judiciaire.

 

Ainsi, son principal hobbie est la défense de cas désespérés. Et justement, le dernier en date s'appelle Lamar Dawson. Ce dernier attend patiemment dans le couloir de la mort. Il sera bientôt légalement tué pour un double homicide qu'il jure n'avoir pas commis... Entouré de Sonic Boy, (hacker paraplégique génial), Helena, sublime asiatique (qui, de ce fait même, excelle dans les arts martiaux) et Matthew Slides, mentor déjanté (aux allures de Karl Lagerfeld), le jeune Case décide de réouvrir l'enquête.

 

Je ne vais pas vous mentir, Jean-Luc Bizien nous livre avec Justin Case – Terminus New York City un bon polar, même si les personnages paraissent un brin caricatural et convenu. Le rythme est soutenu, efficace, le style est plutôt léché, avec ce qu'il faut d'ironie et de cynisme. L'ensemble est réellement dynamique. On se prend au jeu, on réfléchit, on shématise, on élabore des hypothèses, bref : on enquête avec Case. 

 

Et, évidemment, on passe un moment qui n'a rien de tranquille en compagnie de ce bouquin, lequel, pour le plus grand plaisir des amateurs du genre, n'est que le premier d'une série. Le second tome s'intitule  L'archange et le démon, se déroule cette fois au Mont Saint-Michel (cocorico) et regorge de suicides et mystères de tous poils... Enfin, jamais deux sans trois, le dernier (pour l'instant) a pour titre De poussière et de sang.  Que dire de plus ?