Roman ouaf ! : Chien Pourri

Eli Esseriam - 05.01.2014

Livre - chien - amitié - humour


Chien Pourri, comme son doux nom l'indique, n'est pas ce qu'on peut qualifier de pure race ou prix de beauté canine. Il est laid, sale et, pour ne rien améliorer, incroyablement bête. Mais comme personne n'est imparfait (hormis peut-être les concepteurs de publicité pour les assurances et les candidats de télé-réalité), Chien Pourri a de merveilleuses qualités.

 

Du moins, une. Il a vraiment, vraiment très bon coeur. Parce qu'il ne discerne pas grand-chose de la cruauté de la vie, du monde hostile qui l'entoure et des gens méchants, il rêve encore et toujours d'un bon maître, d'une niche accueillante et de susucres gourmands. Et craquants. Pour l'instant, à part Chaplapla, un félin de gouttière, il n'a personne à qui parler. Mais pas d'inquiétude : ça va bientôt se gâter...

 

Chien pourri, c'est une histoire plutôt sympa et décalée. Le format s'approche du premier roman, avec la place belle qu'il offre au texte de Colas Gutman. Le récit, amusant, limpide et fluide, ne manque pas de piquant et d'espièglerie. Les illustrations de Marc Boutavant sont également d'une qualité indéniable, rigolotes et soignées.

 

Voilà donc une aventure touchante et rocambolesque qui saura convaincre, à n'en pas douter, le petit littéraire aguerri autant que le lecteur du dimanche. Et bien sûr, tout est bien qui finit bien, mais nous n'en dirons pas plus : on n'est pas des pourris !

 

À noter, une suite Joyeux Noël, Chien Pourri ! est parue le 31 octobre 2013.