Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman résistant : Une braise sous la cendre, t. 1

Christelle Gombert - 09.01.2016

Livre - dictature - esclavage - résistance


Laia, dix-sept ans, est une Érudite. Il y a 500 ans, avant que les Martiaux ne prennent le pouvoir, son peuple bâtissait des universités et recherchait la connaissance. Désormais, les Érudits sont esclaves, et apprendre à lire à leurs enfants est puni de mort. Mais Laia a appris à lire, et son frère à dessiner. À cause de quelques croquis interdits, Laia va tout perdre et devra lutter pour sauver son frère, aux côtés d'alliés incertains.

 

Elias, vingt ans, n'est pas un simple Martial. Depuis son plus jeune âge, entre les murs lugubres de l'école Blackcliff, il endure les pires souffrances et les entraînements les plus rudes dans un seul but : devenir un Mask, un tueur d'élite, destiné à assassiner les Érudits rebelles. Alors qu'il regarde, impuissant, un Martial de dix ans être publiquement battu à mort pour avoir déserté Blackcliff, Elias le sait. Demain, lors de la remise de son diplôme de Mask, il changera son destin : il s'enfuira, quoiqu'il lui en coûte.

 

Une braise sous la cendre fait partie de ces romans magnétiques, dont on veut lire une ligne, une page, à la moindre occasion. Dès la première phrase, Sabaa Tahir plonge le lecteur dans l'action pour ne pas le lâcher jusqu'au point final. Malgré ce rythme effréné, l'auteur ne nous perd pas : les personnages sont d'une profondeur surprenante au vu de l'enchaînement ininterrompu de péripéties. Chacun a une histoire particulière, pleine de mystères à éclaircir – lesquels seront sans doute entrevus dans la suite de la série.

 

Le livre ne contient pas une seule description longue, pourtant l'univers est admirablement dépeint. Les quelques révélations sur son passé sombre laissent deviner un monde développé avec une profusion de détails et d'imagination. Espérons que Sabaa Tahir nous transportera avec la même efficacité dans le tome 2 !