Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Roman révolutionnaire : Dans le désordre

Maud Gaucher - 07.03.2016

Livre - manifestation - amour - communisme


Au cœur d'une manifestation, Jeanne, l'étudiante en lettres rencontre Basile, le militant. C'est le coup de foudre. Alors que la foule tape du pied, les policiers se mettent à charger et les deux jeunes se retrouvent séparés. Le ton du roman est donné. Si Jeanne a pris la fuite avec une amie, Basile se retrouve en garde à vue où la pression policière est écrasante. Pourtant Basile est fort et ne lâche rien. Jeanne et Basile se retrouvent et se cherchent. C'est maintenant en terrasse qu'ils refont le monde, jusqu'à réunir autour des mêmes idées un groupe d'amis.

En bande, ils s'installent dans une maison abandonnée. Ce squat et ses moments de vie seront l'occasion de dresser le portrait de ces militants. Chacun possède son lot de cicatrices de la vie, des petites anecdotes lancées après quelques bières à la vraie crise, personne ne s'avère indemne. S'ils sont différents, ils ont en commun le refus de ce système qui laisse trop de personnes en dehors, quand ils ne les broient pas directement.

La collection « Exprim » de Sarbacane frappe de nouveau avec Dans le désordre de Marion Brunet. L'auteure signe avec intelligence et talent un roman intemporel. Si aucun gouvernement n'est cité, le lecteur pourra reconnaître bon nombre de manifestations de ces dernières années et celles qui se préparent. Il faut applaudir ici un roman jeunesse qui parle avec justesse de ces jeunes militants, ceux qui se battent chaque jour pour un construire un monde où la propriété et dépenser de l'argent ne sont pas les premiers objectifs dans la vie, quitte à mettre sa famille à dos et le confort personnel aux oubliettes.

Un récit qui sort des sentiers battus et ne dit pas que les militants sont de dangereux personnages, en marge de la société par simple caprice. Ils sont humains, tous, et c'est cette même humanité qui les blesse sans cesse. Un hommage qui devrait faire réfléchir plus d'un lecteur sur sa façon de voir les autres et soi-même. Des références aux grands mouvements révolutionnaires distillées sans lourdeur, à travers le récit mettront le lecteur sur le chemin d'une culture militante bien trop souvent incomprise. Si le lecteur n'a pas du tout l'âme militante malgré la lecture de ce roman, il pourra y lire une tragique histoire d'amour et constater que la vie est précieuse, qu'il faut profiter simplement des moments où l'on se sent bien car tout peut basculer rapidement.