Roman scolaire : L'école de Tibi

Charlotte Mada - 24.01.2014

Livre - sénégal - école - différence


Tibi est impatient : demain il ira à l'école pour la première fois. Il s'endort avec son cahier et son stylo quatre couleurs. Le lendemain, la route est longue ; des kilomètres et des kilomètres à parcourir sur des chemins caillouteux (il faudra d'ailleurs qu'il pense à demander à son papa, qui construit des autoroutes loin de là, en France, d'en faire une entre le village et l'école). Mais c'est tellement important d'étudier !

 

Enfin en classe ! La carte du Sénégal suspendue au mur, les 47 élèves serrés sur les quelques pupitres, et la maîtresse qui écrit au tableau de sa belle écriture. Malheureusement, tous les enfants ne sont pas aussi chanceux que Tibi : rares sont ceux qui ont une feuille et un stylo. Mais Tibi est un enfant généreux qui va beaucoup apprendre ce jour-là ! 

 

Aller à l'école : quelle corvée pour bon nombre d'enfants ! C'est pourtant une chance que beaucoup n'ont pas. « Je veux être footballeur, donc pas besoin d'apprendre ! » pourraient répliquer quelques petits malins. Mais Tibi a bien compris que même un sportif professionnel a besoin d'être instruit pour lire ses contrats et compter les millions qu'il gagne.

 

Grâce à Zidrou et son joli roman L'école de Tibi, les petits écoliers français vont découvrir qu'ils sont bien privilégiés et que finalement, à l'école, on n'apprend pas qu'à lire, écrire et compter. Et que d'émotion dans les regards des enfants si joliment dessinés par Frédéric Rébéna ! On comprend que le petit Tibi ne résiste pas au doux regard de sa jolie voisine.

 

Un petit livre plein de tendresse et de sagesse à faire lire à tous les lecteurs débutants, et particulièrement à ceux qui n'aiment pas l'école.